GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Février
Mercredi 13 Février
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Aujourd'hui
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'ex-cardinal McCarrick, accusé d'abus sexuels, a été défroqué par le Vatican (officiel)
    • Un général iranien accuse le Pakistan de soutien à un groupe ayant perpétré un attentat meurtrier
    • Syrie: de nombreux civils sont encore présents dans le dernier réduit du groupe Etat islamique (force arabo-kurde)
    • Le Mexique a annoncé qu'il allait injecter 5,5 milliards de dollars dans le groupe public pétrolier Pemex, lourdement endetté
    • Etats-Unis: deux femmes arrêtées pour avoir parlé en espagnol poursuivent la police des frontières (CBP)

    Archéologie: quelle vie pour les Homo sapiens au Maroc ?

    Par
    Le site de Jebel Irhoud, au Maroc. Shannon McPherron, MPI EVA Leipzig/Handout via REUTERS

    L'invité Afrique soir est le professeur Abdelouahed Ben-Ncer, enseignant à l’Institut national des sciences de l’archéologie de Rabat. Il est surtout membre de l’équipe de chercheurs qui a découvert des restes d’Homo sapiens datant de 315 000 ans à Jebel Irhoud, dans l’ouest du Maroc. Ces fossiles humains sont plus vieux de 100 000 ans que ceux des Homo sapiens retrouvés jusqu’à présent. Il répond aux questions de Morgane Bona.


    Sur le même sujet

    • Paléontologie

      L'Homo sapiens aurait 100000 ans de plus qu'estimé jusqu'à maintenant

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.