GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Autriche: l'Intérieur, la Défense et la diplomatie à l'extrême droite (Strache)
    • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)

    Offensive hongroise contre les ONG

    Parlement hongrois à Budapest. © Reuters/Bernadett Szabo

    La Hongrie crée à nouveau des remous sur la scène européenne. Cette fois, il s’agit d’une nouvelle loi adoptée aujourd’hui par le Parlement hongrois, qui stigmatise les ONG recevant des dons de l’étranger. Un texte qui n’est pas sans rappeler une loi votée en Russie en 2012 et qui avait contraint de nombreuses associations à se déclarer agents de l’étranger et pour certaines à cesser leurs activités. Pour en parler on retrouve Florence La Bruyère à Budapest.

    Mascotte politique
    Corruption, absentéisme, incivilités au Parlement. On pourrait croire qu’il s’agit là des slogans scandés hier (12 juin 2017), lors des grandes manifestations anti-Poutine en Russie. Manifestations qui ont conduit à la condamnation à 30 jours de réclusion de l’opposant Alexei Navalny et à l’arrestation de 1500 manifestants. Ces slogans sont en fait ceux qu’utilisent aussi les Ukrainiens pour dénoncer leur classe politique. Et leur mascotte n’est pas un canard en plastique comme en Russie, mais un petit monstre en peluche appelé Jdoun, ou Pochekun en Ukrainien. A Kiev, Sébastien Gobert.

    Parler vrai
    A l’époque yougoslave, tout le monde parlait le serbo-croate, ou le croato-serbe comme on voudra. Mais depuis la guerre des Balkans, le nationalisme a aussi fait son intrusion dans la langue parlée, chaque pays faisant preuve de beaucoup d’imagination pour se distinguer à tout prix, et parfois artificiellement, de ses voisins. Pour en finir avec cette absurdité de nombreux intellectuels bosniens, croates, monténégrins et serbes ont lancé une initiative pour qu’on reconnaisse à nouveau cette langue commune, qui est la leur. C’est le reportage à Belgrade de Philippe Bertinchamps.

    Violence contre les gays
    Les violences homophobes sont en hausse en Bosnie Herzégovine. En tout cas pour celles qui sont déclarées. Et c’est surtout dans la cellule familiale qu’elles s’exercent. Tel est le constat dressé par les associations qui déplorent que la loi soit inefficace. Sur place Simon Rico.

    Des plantes en or
    Les plantes médicinales sont-elles promises à devenir le nouvel or balte? C’est la conviction d’une pharmacienne de Lituanie qui a lancé l’exploitation et la commercialisation de toutes ces plantes aux vertus curatives. Sur ses 21 hectares, Jadvyga Balvociute, produit plus de trois tonnes de plantes médicinales, avec le soutien de la Politique Agricole Commune. C’est le reportage de Marielle Vitureau.

    Action cofinancée par la Commission européenne.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.