GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La France veut durcir la directive sur le travail détaché

    A travers le drapeau européen, on peut voir un travailleur s'activer sur un bâtiment en rénovation. (photo d'illustration) REUTERS/Francois Lenoir

    Sous la pression de la France, l’adoption de la réforme du travail détaché proposée par la Commission est reportée à l’automne. Ce matin devant le Conseil européen des affaires sociales à Luxembourg Paris a présenté une version plus musclée du texte initial.

    La Commission a prévu de limiter le travail détaché à 24 mois. Pour la France c’est 12 mois maximum. La Commission souhaite une même rémunération pour un même travail, Paris précise : plus question de gonfler les salaires avec les frais de repas ou de résidence, le salaire net, primes comprises, doit être identique à celui des locaux.

    Enfin, la France veut surtout une coopération entre Etats pour traquer la fraude. Afin d’identifier les sociétés-écrans installées dans des pays mieux-disants et afin de détecter les affiliations abusives à la sécurité sociale.

    La directive datant de 1996 est inadaptée à l’Europe d’aujourd’hui

    La directive définissant leurs conditions de travail est sortie en 1996 dans une Europe à quinze. L’élargissement de 2004 a transformé ce texte protecteur en outil de dumping social. Le phénomène du travail détaché a explosé au début des années 2010.

    À travers toute l’Europe, 1,9 million de salariés sont maintenant concernés. Mais personne ne sait vraiment depuis combien de temps ils travaillent sous ce régime et avec quel salaire. En France les Polonais, les Portugais et les Roumains forment aujourd’hui le gros des bataillons de travailleurs détachés.

    La Pologne, la Roumanie et la Hongrie font partie des pays les plus hostiles à un durcissement de la directive

    A ce trio d’opposants s’ajoute une liste de six États indécis. Cela va de l’Estonie au Portugal en passant par l’Espagne. Madrid veut bien aménager le texte à condition que son application épargne le transport. Car beaucoup d’entreprises espagnoles font du cabotage, c’est-à-dire des livraisons intermédiaires avant de rejoindre leur destination.

    Cela rentabilise le voyage et au passage fait une concurrence sévère aux transporteurs locaux, français notamment. Paris voudrait donc que la durée du détachement soit prise en compte dès le premier jour de livraison.

    Pourquoi Emmanuel Macron est-il si inflexible sur cette question du travail détaché ?

    Le Front national avait fait de la suppression de cette directive l’un des marqueurs de sa campagne pour la présidentielle ; Emmanuel Macron s’est alors engagé à réformer ce texte nécessaire aussi pour les Français travaillant dans les 26 autres pays de l’Union. Au moment où il s’apprête à engager la délicate réforme du Code du travail, il veut tenir sa promesse et démontrer que l’Europe est protectrice. Et c’est justement parce qu’il lance ces réformes nationales que l’Allemagne appuie les propositions françaises sur le travail détaché.

    Mais passer en force pourrait fragiliser la belle union des 27 sur le Brexit. Les ministres vont donc passer l’été à arrondir les angles pour trouver un compromis à l’automne au prochain Conseil social prévu en octobre.


    Sur le même sujet

    • France / Social

      France: le président Macron à la rencontre des salariés de GM&S Industry

      En savoir plus

    • France

      Travail: des fuites sur les projets du gouvernement inquiètent les syndicats

      En savoir plus

    • France / Travail

      Travail: le gouvernement français laisse la porte ouverte à la négociation

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.