GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Jean-Pierre Mabingo, Anzoumana Camara et Fatou Fanny-Cissé

    Denise Epoté Durand RFI

    Afrique en marche, les têtes d’affiche de Denise Epoté, de TV5 Monde, comme chaque dimanche, avec Assane Diop. Trois têtes d’affiche ce dimanche: Jean-Pierre, un jeune Pythagore camerounais, le dessinateur de presse franco-guinéen Anzoumana Camara et Fatou Fanny Cissé, universitaire et écrivain ivoirienne.

    Jean-Pierre, le jeune Pythagore camerounais

    Assane Diop : Bonjour Denise Epoté, votre première tête d’affiche est un jeune prodige camerounais qui en cette période d’examens fait la une des médias nationaux. Âgé de 11 ans Jean-Pierre Mabingo Essome est en classe de 1ère C. Ce féru de mathématiques et d’informatique surnommé par ses camarades Pythagore s’est fixé comme objectif de passer le baccalauréat en 2018 avec mention. Il aura alors 12 ans et sera le plus jeune bachelier de son pays.

    Si j’ai choisi de parler du cas de Jean-Pierre Mabingo Essome c’est dans l’espoir d’attirer l’attention des responsables de l’éducation nationale camerounaise. Cet élève surdoué qui à l’âgé de deux ans connaissait les tables de multiplication sur le bout des doigts et maîtrisait l’intégralité des conjugaisons mériterait d’obtenir une bourse pour terminer dans les meilleures conditions son cursus secondaire. Son statut de boursier permettrait également de lui garantir dans un an l’entrée dans les meilleures universités ou grandes écoles. Un luxe que ne peuvent hélas pas s’offrir ses parents qui vivent modestement dans la banlieue de Douala. À leur fils qui n’a que trois centres d’intérêt : les mathématiques, la lecture et le football, les parents Mabingo Essome ont tout de même pu offrir un ordinateur. Dans cette famille le QI élevé semble être une marque de fabrique. La petite sœur de Jean-Pierre Mabingo Essome qui vient tout juste d’avoir 8 ans est déjà en classe de 5e.

    L’Enfant noir, un classique en BD

    Assane Diop : Votre deuxième tête d’affiche est franco-guinéenne. Dessinateur de presse Anzoumana Camara a publié en bande dessinée un des chefs-d’œuvre de la littérature africaine. L’Enfant Noir de Camara Laye, ouvrage traduit en plusieurs langues et qui 64 ans après sa parution figure au programme de nombreuses écoles en Afrique et aux Etats-Unis.

    Cousin de l’illustre écrivain Camara Laye, dont l’œuvre autographique est connue de tous les élèves africains. Anzoumana Calara n’est pas peu fier d’avoir mis son talent de dessinateur au service de cette œuvre littéraire majeure. Pour ce diplômé de la prestigieuse école des Beaux-Arts de Conakry, dont la carrière a démarré comme dessinateur de presse notamment dans le quotidien ivoirien Fraternité Matin. Qui fut ensuite illustrateur dans une maison d’édition, l’aventure de bédéiste remonte à 2010. Quatre ouvrages ont été consacrés aux grandes figures de l’histoire africaine. Samory Touré, l’almamy fondateur de l’empire Wassoulou : pour avoir résisté à la pénétration française, il mourut en exil au Gabon. Puis Sogolon Diata Keita plus connu sous le nom de Soundiata Keita qui fonda l’empire du Mali. Mais pour vous replonger dans la vie du jeune Laye à Tindican et Kouroussa en haute Guinée. Je vous recommande cette bande dessinée.

    Dans le cadre de Conakry, capitale mondiale du livre, 5 000 exemplaires de L’Enfant noir seront offerts aux petits guinéens.

    Fatou Fanny-Cissé, Madame la Présidente

    Assane Diop : Pour votre dernière tête d’affiche, nous allons en Côte d’Ivoire. Fatou Fanny Cissé, universitaire et écrivain dont le dernier roman Madame la Présidente après deux prix remportés au Mali et en Côte d’Ivoire vient d’être primé aux Etats-Unis.

    Trois prix pour Fatou Fanny Cissé sinon rien !. Le prix Ahmed Baba obtenu au salon du Livre à Bamako, le prix du meilleur livre féminin en Côte d’Ivoire, puis le prix du meilleur livre de fiction décerné par l’association de la littérature africaine du Connecticut aux Etats-Unis. Pas étonnant que les lecteurs et lectrices aient été captivés par la gestion du pouvoir de Fitina la toute puissante présidente de la République imaginaire de Louma. La conquête du pouvoir à tout prix, le népotisme, la dictature, la révision constitutionnelle sont décrits avec une telle justesse que l’on croit reconnaître sous les traits de cette présidente sortie tout droit de l’imagination de Fatou Fanny Cissé, des leaders contemporains. C’est à croire que même exercé par une femme, le pouvoir politique transforme, et vous éloigne de vos amis. Les femmes de la république de Louma qui espéraient une vraie présidente africaine en élisant une des leurs à la tête du pays sont extrêmement déçues. Et on comprend pourquoi !


    Sur le même sujet

    • Les têtes d'affiches de Denise Epoté

      Belinda Ayessa - Prince Youlou - Didier Claes

      En savoir plus

    • Les têtes d'affiches de Denise Epoté

      Sylvie Fofana- Lassina Diabaté- Bernard Zadi Zaourou

      En savoir plus

    • Les têtes d'affiches de Denise Epoté

      David Dembélé & Aboubacar Dicko - Nancy Traoré - Djénébou Danté

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.