GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    L’extrême droite hongroise, en quête de respectabilité

    Gabor Vona (centre), leader du parti Jobbik, lors du vote pour les élections européennes, à Budapest, le 25 mai 2014. © Reuters/Laszlo Balogh

    Dédiabolisation, c’est le maître mot de tous ces partis populistes qui fleurissent ou se réinventent en Europe. Et en Hongrie, le Jobbik ne fait pas exception. Il y a quelques années, la formation crachait sur les mémoriaux de l’holocauste, voulait dresser une liste des dirigeants juifs et formait la garde hongroise, une milice paramilitaire destinée à intimider la population rom. Désormais, les dérapages sont beaucoup plus contrôlés. En témoignent ces jeunes militants. Jobbik séduit, selon les derniers sondages, 27% des 18-24 ans. A un an des élections générales, ce n’est pas le raz-de-marée annoncé, mais ces nouveaux visages veulent désormais présenter une image beaucoup plus lisse du parti. Reportage à Budapest signé Emilie Ginestou, Henrike Busch et Karina Kochan.

    Vu et pas pris
    Et voilà qui pourrait bien alimenter des suffrages populistes. En Ukraine, une nouvelle affaire de corruption vient secouer les rangs du parti au pouvoir du président Petro Porochenko.
    Un député de la majorité a été piégé par une enquêtrice du bureau national anti-corruption, il a touché d’énormes pots-de-vin. Mais, cette fois, l’immunité et l’impunité de la classe politique suscite un grand scandale dans l’opinion. Pour en parler, on retrouve Stéphane Siohan à Kiev.

    Quel numéro pour l’Europe ?
    Après l’Italie, l’Espagne lance un appel à la solidarité européenne dans la gestion de la crise migratoire. Si Madrid a réduit drastiquement le nombre d’arrivées sur ses côtes, cette politique lui a aussi coûté très cher, trop cher. A Madrid, François Musseau.

    Un défilé en pleine vacance du pouvoir
    C’est un de ces rituels qui rythment la société et la vie politique en Irlande du Nord. Les traditionnels défilés orangistes et catholiques qui ont lieu en été. Le 12 juillet 2017, c’était au tour des protestants de défiler dans les rues pour fêter le 327ème anniversaire de la bataille de la Boyne, au cours de laquelle Guillaume d’Orange (protestant donc) a vaincu le catholique Jacques II.
    Aujourd’hui, l’avenir politique de l’Ulster est plus incertain que jamais. Unioniste et républicains sont incapables de s’entendre sur la formation d’un nouveau gouvernement autonome, depuis sa démission en janvier 2017. Et le Brexit soulève beaucoup d’interrogations. Un contexte fébrile, mais une marche sereine. En Irlande du Nord, le reportage de Julien Lagache.

    Marche orangiste. © RFI/Julien Lagache

    Gardien de poubelles
    Les administrés apprécieront et décideront si les impôts locaux trouvent là une bonne utilisation. En Serbie, la mairie de Novi Sad s’était déjà illustrée en embauchant des vigiles pour surveiller les affiches électorales. Leur contrat a été prolongé. Ils sont désormais chargés de surveiller les poubelles. Drôles d’explications depuis la Serbie, signées Simon Rico.


    Sur le même sujet

    • Reportage International

      Les jeunes électeurs du Jobbik, parti d'extrême droite Hongrois

      En savoir plus

    • Hongrie

      Le parti d'extrême droite hongrois Jobbik fête les cinq ans de sa milice

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.