GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Ukraine: l'impunité des politiques passe de plus en plus mal

    Le président ukrainien Petro Porochenko est confronté à un scandale de corruption touchant sa formation politique. REUTERS/Valentyn Ogirenko

    En Ukraine, un scandale de corruption majeur vient de défrayer la chronique et d’éclabousser le parti au pouvoir, celui du président Petro Porochenko. Au cœur de l’affaire, un député de la majorité, accusé d’avoir empoché des pots-de-vin mirobolants, et une femme, une enquêtrice du Bureau national anticorruption, qui va le confondre. Mais cette fois-ci, l’impunité de la classe politique révulse la société.

    Accusé de corruption, Boryslav Rosenblatt est un député de la Rada, le Parlement national. Il fait partie des rangs de la formation du président Petro Porochenko, et depuis des mois, il est suivi de très près par les enquêteurs du Nabu, le Bureau national anticorruption, soupçonné de prises d’intérêts illégales dans le trafic d’ambre, au nord-ouest de l’Ukraine, une production illégale qui a donné naissance à une véritable mafia.

    A la fin 2016, une enquêtrice du Nabu, surnommé Kateryna, se fait passer pour l’intermédiaire d’une compagnie émiratie qui souhaite investir dans l’ambre ukrainien, à condition que son extraction soit encadrée par la loi.

    Le député Rosenblatt promet alors de faire pression pour obtenir des amendements à la loi, mais il demande à Kateryna de le payer pour ses services, et en juin dernier, cette dernière verse 250 000 dollars en liquide au garde du corps du député. Sauf que Kateryna était une agente en mission de l’Anticorruption, elle a filmé toute la scène et les vidéos ont été mises en ligne. Des vidéos qui ont déclenché un véritable tollé.

    Pris la main dans le sac

    Bien qu’il ait été pris la main dans le sac, le député n’a pas été inquiété. La semaine dernière, la Rada réunie en session spéciale devait se prononcer sur la levée de l’immunité de Rosenblat et de quatre autres députés, et dans un vote qualifié de honteux, les parlementaires ont décidé de protéger leur confrère, malgré les preuves accablantes contre lui.

    Des journalistes présents ont été très choqués et ont tout simplement qualifié ce vote de légalisation de la corruption en Ukraine. En tout état de cause, Rosenblat ne pourra pas être arrêté et confronté à la justice.

    L’Ukraine depuis longtemps entachée par la corruption des élus

    Les enquêteurs du Nabu font un travail admirable, mais en l’absence de tribunaux indépendants du pouvoir politique, leur travail finit souvent aux oubliettes. L’organisation n’hésite pas à frapper au cœur du pouvoir, là où ça fait mal, et l’entourage de Petro Porochenko semble décidé à mettre le Nabu sous tutelle et à enterrer les idéaux de justice de la révolution de Maïdan.


    Sur le même sujet

    • Ukraine

      Ukraine: Lviv croule sous les ordures sur fond de crise politique

      En savoir plus

    • UE / Ukraine

      Sommet UE-Ukraine: Kiev veut accélérer vers son adhésion, Bruxelles freine

      En savoir plus

    • Ukraine

      Ukraine: les autorités souhaitent poursuivre le rapprochement avec l'Otan

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.