GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Septembre
Samedi 23 Septembre
Dimanche 24 Septembre
Lundi 25 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 27 Septembre
Jeudi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Frontière Côte d’Ivoire-Ghana: Tullow va forer des puits de pétrole offshore

    Le vaisseau de stockage et de déchargement de production flottant (FPSO) de Tullow Oil Plc embarqué au chantier Sembcorp Marine Tuas, à Singapour, le jeudi 21 janvier 2016. Nicky Loh/Bloomberg via Getty Images

    Le Ghana et la Côte d'Ivoire s'opposent toujours sur leurs frontières maritimes. Les deux pays attendent la décision, fin septembre, du Tribunal international du droit de la mer. Il doit délimiter le nouveau tracé. Au cœur de la discorde, des gisements de pétrole offshore exploités par le Ghana depuis 2010 dans la zone frontalière. Surprise ! Il y a quelques jours, la compagnie britannique Tullow, déjà implantée dans la région, a annoncé le forage de nouveaux puits, sans attendre la décision du tribunal.

    L'entreprise Tullow veut creuser 13 puits au large, dans la zone dite TEN, comme Tweneboa-Enyenra-Ntommé. L’objectif est de passer de 50 000 à 80 000 barils de pétrole extraits chaque jour. Mais depuis deux ans, impossible de forer dans le secteur par décision du Tribunal international du droit de la mer, saisi par la Côte d'Ivoire. Un véritable coup d'arrêt pour la compagnie britannique Tullow, qui avait obtenu les permis de forage auprès du voisin ghanéen. George Cazenove est le directeur de la communication de Tullow :

    « A cause de l'interdiction des nouveaux puits, nous n'avons pas atteint nos objectifs de forage. Aujourd'hui, nous exploitons seulement onze puits, contre vingt-quatre prévus dans le plan de développement. Si le tribunal donne raison au Ghana, nous lancerons ces forages le plus tôt possible, après le mois de septembre. »

    Mais si la Côte d'Ivoire obtient satisfaction, Tullow devra se tourner vers elle et lui demander de nouvelles autorisations de forage. Pourtant, l'entreprise appréhende sereinement la décision, selon George Cazenove :

    « Nous sommes implantés au Ghana et en Côte d'Ivoire depuis de nombreuses années. Nous sommes même présents depuis plus longtemps en Côte d'Ivoire. Et nous sommes au courant depuis longtemps de ce litige frontalier entre les deux pays. Nos services juridiques ont étudié le dossier. Ils estiment que les arguments du Ghana sont forts. Quelle que soit l'issue, nous travaillerons avec les deux pays. »

    La compagnie a raison de ne pas s'inquiéter pour l'avenir, selon Philippe Sébille-Lopez, expert des hydrocarbures au sein du cabinet Géopolia :

    « Si le partage, tel qu'il sera fait par le tribunal, et la délimitation des zones de la frontière maritime remet en cause l'attribution des blocs par le Ghana, il faudra rediscuter. En même temps, qui est le mieux placé pour travailler sur cette zone, si ce n'est Tullow ? L’entreprise a déjà tous les relevés, les études sismiques. Elle sait exactement où il faut forer. Tullow sera nécessairement le meilleur opérateur sur cette zone dans la mesure où elle a tous les éléments, toute la logistique. L'intérêt même de la Côte d'Ivoire sera de faire appel à Tullow. »

    Si Tullow peut s'adapter à la décision du tribunal, elle serait en revanche un vrai coup dur pour le Ghana. Accra compte sur la manne financière apportée par les nouveaux puits de pétrole pour réduire son déficit budgétaire. Selon plusieurs études d'experts, la zone TEN renferme l'équivalent de 240 millions de barils de pétrole.


    Sur le même sujet

    • Russie / Opep

      L'Opep et la Russie mettent le Nigeria à contribution

      En savoir plus

    • Mauritanie

      La direction de Total Mauritanie reçoit les représentants du personnel en grève

      En savoir plus

    • Congo-Brazzaville

      Grève au Congo-B: Total annonce la reprise de la production sur ses sites

      En savoir plus

    • Pétrole / Turquie

      Ouverture à Istanbul du Congrès mondial du pétrole

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.