GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    A la Une: la présidentielle au Rwanda

    © AFP/Pius Utomi Ekpei

    « David contre Goliath », titre GuinéeNews.org pour qui tout se résume à un affrontement entre Paul Kagame et Frank Habineza. Pas un mot sur le 3e candidat de l’élection. Pour le site d’information, c’est un duel gagné d’avance auquel on assiste.

    Il faut dire, explique le site internet, que Frank Habineza ne fait vraiment pas le poids face au président sortant. Son parti a osé se présenter face au FPR de Kagame « alors que les séquelles du génocide hantaient encore fortement les mémoires », s’insurge GuinéeNews. Ensuite, quand le vice-président de son parti a été assassiné, Frank Habineza a fui en Suède. Pour finir, son discours modéré « sonne un peu faux ». Bref, le candidat n’a vraiment pas les faveurs de GuinéeNews.

    Paul Kagamé, « le sauveur » du pays

    C’est lui qui a stoppé le génocide. C’est lui aussi qui, par la suite, a « réussi à rassembler et à réconcilier les belligérants sous le même toit », écrit GuinéeNews. « La politique de vérité-réconciliation a été un exemple que beaucoup cherchent à importer sans succès, jusqu’à présent », insiste encore le site qui ajoute au crédit du président sortant, la bonne santé économique du pays. Dans ces conditions, pour GuinéeNews, le seul enjeu de ce scrutin, c’est le taux de participation.

    Le développement du pays, grand succès de Paul Kagame

    « Le Rwanda séduit par son attrait sur le plan économique, un miracle économique que beaucoup imputent à l’actuel président Paul Kagame », peut-on sur le site Afrique Inside. Le pays « connut une croissance “robuste” de 7,9 % entre 2000 et 2015 selon la Banque africaine de développement. Il se prévaut d’être le pays africain qui a le plus fait reculer la pauvreté depuis .»

    La face sombre du pouvoir de Paul Kagame

    « Un pouvoir hégémonique », toujours selon Afrique Inside qui rappelle les critiques formulées par la communauté internationale et notamment par Amnesty International. À l’approche de la présidentielle, l’ONG dénonce « un “climat de peur” et les attaques répétées depuis 20 ans contre l’opposition, les médias et les défenseurs des droits de l’Homme ». Il y a aussi les interventions du Rwanda au Burundi, et puis en RDC pour soutenir des rébellions.

    Autre dérive autocratique pointée du doigt: la réforme de la Constitution qui permet à Paul Kagame de « briguer un troisième mandat, voire plus ».

    À lire Afrique Inside, l’élection de ce vendredi, pour les Rwandais, ce n’est pas tant un choix entre deux hommes, qu’un choix entre prospérité et liberté.

    Un résultat qui ne fait aucun doute

    Le Pays du Burkina Faso se demande à quoi sert cette élection. Selon le quotidien, les deux candidats de l’opposition sont des « motards chargés d’escorter l’homme fort de Kigali à son nouvel-ancien palais présidentiel ».

    Ce sont « deux illustres inconnus dont les noms ne feraient même pas trembler une mouche ». Paul Kagame n’a pas d’adversaires à sa taille. En verrouillant le système, il n’a laissé aucune place à la contestation, et donc à l’opposition, analyse Le Pays. Ensuite, son bilan économique est positif. Enfin, c’est « le chouchou des Occidentaux », estime Le Pays.

    L’issue du scrutin est tellement évidente que les chefs d’État de l’Union africaine l’ont déjà entérinée. Ils ont « préventivement désigné leur pair rwandais comme le prochain président en exercice de l’institution panafricaine, en succession au Guinéen Alpha Condé », raconte Le Pays qui s’insurge de cette « maladresse à la limite de l’indécence ».

    Pourquoi avoir organisé une présidentielle ?

    C’est juste pour la forme, explique Le Pays. Mais attention, prévient le journal, car un danger guette le Rwanda. « L’esclave qui mange à sa faim, mais qui n’est pas un homme libre ne saurait se satisfaire de son sort. » Le Pays conseille donc à Paul Kagamé de respecter les libertés individuelles, de « desserrer l’étau » et de travailler à « enraciner véritablement la démocratie dans son pays ».


    Sur le même sujet

    • Revue de presse Afrique

      A la Une: l’opposition fait le plein en Guinée

      En savoir plus

    • Revue de presse Afrique

      A la Une: Paris et Berlin au chevet du Sahel

      En savoir plus

    • Revue de presse Afrique

      A la Une: Sénégal, les leçons d’un scrutin

      En savoir plus

    • Revue de presse Afrique

      A la Une: les premiers résultats des législatives au Sénégal

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.