GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Août
Lundi 14 Août
Mardi 15 Août
Mercredi 16 Août
Aujourd'hui
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’Association pour le développement de l’énergie solaire à Madagascar

    Marguerite Razafindramora, animatrice de l’Association pour le développement de l’énergie solaire dans le quartier à Andohatapenaka, à Antananarivo. © RFI/Mathias Virilli

    On a à Madagascar deux problématiques, donc face à face. Dans un premier temps, on déboise massivement à Madagascar. Chaque année, quelque 200 à 300 000 hectares de forêt disparaissent. Ce processus s'est récemment intensifié, tout particulièrement dans le sud et le sud-ouest de l'île.

    Cette déforestation à Madagascar s’explique par trois activités : la culture sur brûlis, l’exploitation forestière, et la production de bois combustible et de charbon de bois pour les usages domestiques. Dans le sud et le sud-ouest de l’île, la culture du maïs sur abattis-brûlis est la cause principale de la régression de la forêt. Quant à l’exploitation forestière, c’est un problème dans les forêts tropicales de l’Est de Madagascar. Et on a le bois combustible et la production de charbon de bois. Dans ce registre, les forêts épineuses endémiques de Madagascar sont coupées à un taux alarmant pour produire du charbon de bois.

    En face de cette réalité, on a un fort ensoleillement qui, malheureusement, n’est pas exploitée. Le sud de l’île particulièrement, avec 360 jours d’ensoleillement par an, offre des conditions idéales pour une utilisation de l’énergie solaire, donc de concourir à la réduction des émissions de CO2, et à la réduction de la pauvreté. Et c’est là qu’intervient l’Association pour le développement de l’énergie solaire. Fondée en mars 2001, cette association est aujourd’hui présente dans huit centres régionaux. L’ADES compte aujourd’hui 3 expatriés suisses et 150 employés malgaches, dont un quart est féminin, qui produisent, vendent et réparent des fours solaire, des foyers améliorés, des cuiseurs à haut rendement énergétique, des cuiseurs solaires à parabole.

     

    Invités :

    - Naomy Andriamalala, directrice du centre ADES d'Antananarivo.

    - Marguerite Razafindramora, animatrice de l’Association pour le développement de l’énergie solaire dans le quartier à Andohatapenaka, à Antananarivo.

     

    Production : Sayouba Traoré

    Réalisation : Olivier Roux et Anouck Bernet

    Reportage : Mathias Virilli.


    Sur le même sujet

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.