GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Intempéries en Sierra Leone: «L’espoir de retrouver des survivants est faible»

    Glissement de terrain à Regent, le 16 août 2017. ©REUTERS/Afolabi Sotunde

    Les recherches se poursuivent en Sierra Leone après les inondations et les glissements de terrain catastrophiques qui ont touché la région de Freetown. Le bilan, encore provisoire fait état de plus de 300 morts dont au moins 105 enfants. Les autorités sierra-léonaises se disent « débordées ». Sur place, les secours continuent de s'activer car 600 personnes sont toujours portées disparues. John James est le chargé de communication de l'Unicef en Sierra Leone.

    « C’est un travail difficile pour donner un bilan. On parle d’une dizaine de sites et ils se trouvent un peu partout dans la ville. Il y avait des inondations mais il y avait aussi d’énormes glissements de terrain surtout dans les banlieues de Regent, il y a toute une partie de la colline qui est partie au fond de la vallée. Vous pouvez vous imaginer les tonnes de boue qui ont recouvert la vallée et on n’est pas vraiment équipés pour faire des recherches et récupérer les corps... Trois jours après ces glissements de terrain, l’espoir de retrouver des survivants est assez faible mais c’est toujours important de retrouver les corps pour les familles et pour diminuer aussi le risque d’infection.

    (...) Les trois priorités que le gouvernement a identifiées sont la santé, l’eau et la nourriture. Et pour nous à l’Unicef, l’eau, c’est quelque chose qui nous fait peur car on veut éviter bien sûr, encore un autre désastre. En 2012, il y a déjà eu une épidémie de choléra en Sierra Leone. On essaie de livrer de l’eau propre, de sensibiliser les gens sur les bonnes pratiques d’hygiène à adopter.

    Il y a quelques sites qui sont prêts à accueillir les survivants déplacés, dans les écoles, les églises, les mosquées, mais la plupart de ces déplacés sont accueillis par leur famille, leurs amis et même dans les foyers. Il y a quand même une certaine solidarité qui s’est organisée chez la population à Freetown. Mais dans quelques jours, dans quelques semaines, il est clair qu’il y aura de gros besoins pour tous ceux qui ont perdu leur maison et ce sera le prochain défi à relever. »


    Sur le même sujet

    • Sierra Leone

      Sierra Leone: polémique après la coulée de boue qui a ravagé Freetown

      En savoir plus

    • Sierra Leone

      Sierra Leone: polémique après la coulée de boue qui a ravagé Freetown

      En savoir plus

    • Sierra Leone

      Sierra Leone: le président Koroma en appelle à l'aide internationale

      En savoir plus

    • Sierra Leone

      Coulées de boue en Sierra Leone: le pays «dépassé» par la castrophe

      En savoir plus

    • Sierre Leone

      Sierra Leone: des centaines de morts dans des coulées de boues à Freetown

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.