GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Aujourd'hui
Samedi 23 Juin
Dimanche 24 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Corées: des réunions de familles séparées par la guerre prévues en août
    • La Grèce «tourne une page» après l'accord de la zone euro sur la dette (gouvernement grec)
    • Politique française: pour Benoît Hamon (Générations), «le macronisme est une forme de racisme social» (Franceinfo)
    • Migrations: Benjamin Griveaux craint que l'Union européenne «se délite définitivement» faute de «projet commun» (Radio Classique)
    • Grève SNCF: Philippe Martinez (CGT) invite le Premier ministre Edouard Philippe à un «débat télévisé» sur le service public ferroviaire

    Le père de Titeuf dessine un moine chartreux

    «Des âmes simples», de Pierre Adrian. Editions Equateurs/Littérature

    Pierre Adrian pour son deuxième grand récit de voyage «Des âmes simples» (Equateurs/Littérature).
    Les âmes simples, ce sont les habitants de la vallées d’Aspe, au cœur des Pyrénées près de la frontière espagnole, ces gens ordinaires que le frère Pierre, seul, va visiter, écouter, et parfois consoler. Ceux qui croient ou qui ne croient « Parce qu’on ne peut plus faire comme si les gens avaient la foi », dira-t-il au jeune Pierre Adrian qui l’accompagne dans ses tournées, entre cimes enneigées et sombres fonds de vallée. Les âmes simples sont ces vies enfouies, les sans-voix d’un monde rural digne et oublié.
    Après la « Piste Pasolini » (Prix des Deux–Magots et Prix François Mauriac de l’Académie française), Pierre Adrian signe son deuxième grand roman, témoignage puissant et poétique sur les territoires oubliés et les vides existentiels de notre époque.

     

    «Un bruit étrange et beau», Zep. Rue de Sèvres

    2. Le père de Titeuf et le moine
    Dans « Un bruit étrange et beau » (Rue de Sèvres), Zep délaisse le temps d’un album son célèbre écolier à la mèche blonde, pour mettre en scène la rencontre insolite entre Don Marcus, moine chartreux et Mery une jeune femme atteinte d’une maladie incurable.
    La foi, la vocation, le silence, la mort, le temps, avec sa plume et son sens acéré de l’observation, ZEP dessine les grandes questions de la vie.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.