GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Septembre
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
Vendredi 22 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 24 Septembre
Lundi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le paradoxe rwandais

    Paul Kagame après avoir voté à Kigali, le 4 août 2017. © Marco Longari / AFP

    C’est un petit pays d’Afrique de l’Est qui a connu l’un des pires génocides de l’histoire: d’avril à juillet 1994, 800 000 Rwandais, Tutsis pour la plupart, étaient massacrés par les Hutus, ethnie majoritaire au pouvoir.
    23 ans après, le Rwanda s’est relevé, métamorphosé, avec des indicateurs qui ont de quoi faire pâlir d’envie ses voisins africains, en matière de santé, d’éducation, d’environnement, ou encore de lutte contre la corruption. Une marche forcée vers le développement et l’économie 2.0, sous la houlette d’un homme fort, totalement imperméable aux critiques: Paul Kagame.
    A 59 ans, le président rwandais est aux commandes depuis 17 ans, et vient d’être réélu le 4 août 2017 pour un 3ème mandat de 7 ans, avec plus de 98 % des voix. Car la médaille a son revers: il ne fait pas bon être opposant au pays des 1 000 collines, certains l’ont payé de leur vie et les militants des droits de l’homme dénoncent un climat de peur.
    Alors comment expliquer le paradoxe rwandais ? Entre réussite économique et restriction des libertés, le pays peut-il servir de modèle, de locomotive au continent? Au-delà du Rwanda, quelles sont les ambitions de Paul Kagame pour l’Afrique?

    Pour en débattre, 3 invités:

    - Madeleine Mukamabano, ancienne journaliste à RFI.

    - Roland Portella, président de la CADE, la Coordination pour l’Afrique demain et spécialiste en développement d’entreprise.

    - Florent Geel, responsable du Bureau Afrique à la FIDH, la Fédération Internationale des Droits de l’Homme.


    Sur le même sujet

    • Appels sur l'actualité

      [Vos réactions] Rwanda: modèle ou non ?

      En savoir plus

    • Revue de presse Afrique

      A la Une: la présidentielle au Rwanda

      En savoir plus

    • Invité Afrique

      Florent Geel (FIDH): «Il faut plus de démocratie» au Rwanda

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Kurdistan irakien, référendum à haut risque?

    Kurdistan irakien, référendum à haut risque?
    Le référendum d’autodétermination qui se tient, le lundi 25 septembre 2017, au Kurdistan irakien pose beaucoup de questions, à commencer par celle de la viabilité d’un Kurdistan indépendant. Au-delà, (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.