GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Septembre
Mardi 19 Septembre
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Septembre
Dimanche 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Ahmadou Kourouma: le «guerrier» de Boundiali

    Ahmadou Kourouma. © Ulf Andersen/ Getty Images

    Ahmadou Kourouma est né le 24 novembre 1927 à Boundiali, dans le nord de la Côte d’Ivoire) ; et décédé le 11 décembre 2003 à Lyon en France, à l’âge de 76 ans. Ahmadou Kourouma est d’origine malinké, une ethnie présente dans plusieurs pays d’Afrique de l'Ouest. Son nom signifie « guerrier» en langue malinké. Élevé par un oncle, il suit une scolarité à Bamako au Mali.

    De 1950 à 1954, (pendant la colonisation française donc), il est envoyé comme tirailleur sénégalais en Indochine, à titre disciplinaire. Avant de rejoindre la métropole pour suivre des études de mathématiques et d'actuariat, à l’Institut de science financière et d'assurances à Lyon en France. En 1960, lors de l’indépendance de la Côte d'Ivoire, il revient vivre dans son pays natal, mais est très vite inquiété par le régime du président Félix Houphouët-Boigny. Il connaît la prison avant de partir en exil dans différents pays, en Algérie (1964-1969), Cameroun (1974-1984) et Togo (1984-1994), avant de revenir vivre en Côte d'Ivoire.

    En 1968, son premier roman, Les Soleils des indépendances, porte un regard très critique sur les gouvernants de l’après-décolonisation. Par ce roman qui a fait date, il entre en littérature par la grande porte. Après Les soleils des Indépendances, Ahmadou Kourouma a écrit de nombreux autres romans. Monnè, outrages et défis en 1990, En attendant le vote des bêtes sauvages en 1994, Allah n'est pas obligé en 2000. Seuil). Décédé en décembre 2003, Au moment de sa mort, il travaillait à la rédaction d’un nouveau livre Quand on refuse, on dit non, une suite d’Allah n'est pas obligé parue à titre posthume en 2004. Ahmadou Kourouma est aussi l’auteur de plusieurs livres pour la jeunesse, des pièces de théâtre et des essais tels que Paroles de griots. Ce qui a valu à l’auteur plusieurs distinctions : le Prix du Livre Inter en 1998 ; le Grand prix Jean-Giono en 2000 ; le Prix Renaudot en 2000 ; et le Prix Goncourt des lycéens en 2000.


    Sur le même sujet

    • Danse des mots

      Le prix Ahmadou-Kourouma (Salon du livre de Genève)

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.