GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Octobre
Jeudi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Chine: clôture officielle ce matin du 19ème Congrès du parti communiste, les délégués viennent d'élire les 205 membres du Comité central
    • Rohingyas: Washington annonce des mesures contre l'armée birmane

    Comment valoriser l'élevage en Afrique

    Le sommet de l'élevage à Cournon, les 5, 6 et 7 octobre 2016. © RFI/Sayouba Traoré

    Le 16 octobre 2016, c’est la Journée mondiale de l’Alimentation. L’occasion pour nous de voir les enjeux de la valorisation du secteur de l’élevage, dans les pays du Sahel. Autrement dit, comment réaliser le potentiel de l’élevage pour la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté et la protection de l’environnement en Afrique subsaharienne ? C’est la question qui nous a conduits au sommet de l’élevage, édition 2016 à Clermont-Ferrand, les 5, 6 et 7 octobre 2016.
    Valoriser l’élevage, c’est d’abord augmenter la production en volume et en qualité. Ensuite, il s’agit de rentabiliser économiquement ce secteur d’activité. Il se trouve que dans de nombreux pays africains, le secteur de l’élevage vient en deuxième position après l’agriculture dans les revenus des familles et dans les économies nationales. Or, on sait aujourd’hui que, si les populations peuvent avoir accès au lait, aux œufs, à la viande et à d’autres produits d’élevage, elles peuvent ainsi être en mesure de jouir de la sécurité alimentaire et d’être bien nourries. D’un autre côté, on sait également qu’à mesure que le revenu disponible des populations s’accroît, la demande des produits d’élevage ainsi que l’accès à ces derniers a tendance à augmenter. Voilà, sommairement résumé, les termes du problème.
    A Cournon, nous sommes reçus au club international du sommet de l’élevage, logé au sein de Zénith de la grande Halle d’Auvergne, par les délégations étrangères et les représentants des organisations d'éleveurs du Burkina Faso, du Mali, du Sénégal et du Cameroun.
    (Rediffusion du 16 octobre 2016).

    Invités :
    - Sommanogo Koutou, ministre burkinabè des Ressources Animales et Halieutiques
    - Souleymane Pindé, directeur général des Productions animales au ministère burkinabè des Ressources Animales et Halieutiques
    - Abdourahamane Mohamed Maïga, président du Comité de gestion de la coopérative Sagouberi Agro Prod, basée à Kati, au Mali
    - Aliou Dia, éleveur et agriculteur dans le département de Lingère, président du groupement forces paysannes, au Sénégal
    - Sa Majesté Dingom Joseph Calasance, éleveur de porcs, chef traditionnel du village de Missolé 1 au Cameroun.


    Sur le même sujet

    • Chronique Agriculture et Pêche

      Le projet d’appui au développement de l’élevage en Côte d’Ivoire

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Elevage: un master en pastoralisme pour les pays sahéliens

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Elevage au Niger: des campagnes gratuites de vaccination pour mieux exporter

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Elevage: sur les traces de la fièvre de la vallée du rift

      En savoir plus

    • Chronique Agriculture et Pêche

      Les problèmes de l’élevage en Afrique centrale

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.