GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 22 Janvier
Mardi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot: Lyon inflige à Paris sa 2e défaite de la saison en Ligue 1 lors de la 22e journée (2-1, buts de Fekir et Depay contre un but Kurzawa)
    • Mahmoud Abbas va demander à l'UE de reconnaître l'Etat de Palestine (responsable palestinien)
    • CHAN 2018: le Maroc termine en tête du groupe A après son match nul face au Soudan (0-0), qui se classe 2e
    • France: deux surveillants agressés à Longuenesse (nord) par un détenu et conduits à l'hôpital
    • Nucléaire: Jean-Yves Le Drian se rendra le 5 mars en Iran (officiel)
    • RDC: le pape demande aux autorités d'éviter «toute forme de violence»

    Cacao: Madagascar, un petit acteur de grande valeur

    Les fèves de cacao fermentent dans une boîte en bois, près de Ambanja. AFP/Gianluigi Guercia

    Le cacao de Madagascar représente à peine 0,2 % de la production mondiale. Avec ses quelque 8 000 tonnes exportées, il pèse peu dans l’économie du pays : à peine 16 millions d’euros en 2016. Rien à voir avec les millions engendrés par la vanille. Il n’en reste pas moins un cacao fin d’exception. Jaunes, rouges, vertes, les cabosses des cacaoyers malgaches recèlent de véritables trésors aromatiques qui font la joie des grands chocolatiers du monde entier. En août vient de démarrer le 2e pic de la saison de récolte à Madagascar. Mais dans le nord-ouest du pays, à Ambanja, la capitale du cacao, les producteurs sont contrariés : leurs fèves de cacao supérieur sont achetées 25 % moins cher qu’il y a 6 mois. Pour le cacao standard, c’est pire : c’est 50 % moins cher ! Philippe Fontayne, producteur, exportateur et administrateur de la plantation Millot à Ambanja nous livre ses analyses.


    Sur le même sujet

    • Cap Océan Indien

      Madagascar: le «famadihana», ou le «retournement des morts»

      En savoir plus

    • Cap Océan Indien

      Père Pedro (prêtre de Madagascar): « Il faut s'insurger mais avec le coeur »

      En savoir plus

    • Cap Océan Indien

      La COI appelle l'ONU à accompagner ses Etats membres

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.