GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 13 Novembre
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie/chimique: vote vendredi de l'ONU sur une prolongation d'un mois du mandat des enquêteurs (diplomates)
    • Le maire de Caracas, en fuite du Venezuela, va partir en Espagne (porte-parole)
    • Zimbabwe: la plupart des sections régionales du parti au pouvoir demandent à Mugabe de partir (TV d'Etat)
    • Syrie: 26 morts dans un attentat de l'EI contre des déplacés (OSDH)

    Une robotique polymorphe et multifonction (rediffusion)

    Les drones pourront-ils changer de forme ? Getty Images/Tony Avelar/Christian Science Monitor

    Bientôt les drones se métamorphoseront en quelques secondes en voitures robotiques, prévoient des chercheurs suisses, qui ont mis au point un nouveau type de « matière programmable ». Leur dispositif change de forme à volonté en réagissant à la température.

    On nage en pleine science-fiction en quelque sorte, comme dans le film Terminator 2 avec le T-1000, ce robot vraiment teigneux, fait de métal liquide composite, qui est capable de changer de forme à volonté. Un vrai cauchemar cybernétique ! Sorti tout droit de l’imagination débridée des réalisateurs d’Hollywood ?

    Pas tout à fait, selon les chercheurs de l’École Polytechnique de Lausanne en Suisse, qui estiment que l’avenir de la robotique passe par le polymorphisme avec la mise au point de « matériaux programmables » pouvant changer d’aspect ou de fonction. Et cette « robolution » annoncée ne tient qu’à un fil ! Et en particulier avec la ficelle robotique que viennent d’inventer les chercheurs suisses.

    Le procédé

    Le tube de silicone qu’ils ont développé renferme un fil en alliage métallique conducteur qui reste très solide en dessous de 62 °C, mais se ramollit, comme une nouille plongée dans l’eau bouillante, aux degrés supérieurs. Quand les scientifiques appliquent une tension électrique de faible voltage à leur spaghetti composite, il s’échauffe en devenant mou et extensible.

    Le tube qui s’allonge en changeant de forme récupère rapidement sa solidité initiale quand la température baisse. Une rigidité variable que l’on peut finement programmer, et qui est « d’une ingénieuse simplicité, facile à manufacturer et à utiliser dans un large éventail d’applications, de formes, et de combinaisons avec d’autres technologies », expliquent les chercheurs.

    Des multitudes de possibilités

    Une multitude d’applications potentielles ! Que les scientifiques espèrent mettre au point rapidement. Comme des drones qui se métamorphoseront en quelques secondes en voitures robotiques, comme de broder avec ce fil composite des « plâtres » électroniques s’adaptant aux articulations fracturées ou de créer des instruments chirurgicaux qui s’ajusteront automatiquement à la morphologie de la personne à opérer.

    « Nous aimerions transformer notre fil en un matériau robotique capable d’imiter les fonctionnalités complexes du tissu biologique » imaginent déjà les roboticiens. Ces bâtisseurs de futur caressent un rêve, celui d’un monde enchanteur, mais familier, qui ne serait plus, chaque fois, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, quand il sera peuplé bientôt, d’objets polymorphes complètement robotisés.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

    Rediffusion du 6 novembre 2016.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.