GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Vendredi 24 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 26 Novembre
Lundi 27 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    PSA et des associations écologistes testent ensemble les voitures

    Les tests sur route effectués par PSA montrent que les véhicules consomment en moyenne 1,8 litre de carburant de plus que lors de mesures en laboratoire. © Groupe PSA Direction de la communication

    Le « dieselgate » en France : selon le journal Le Monde, la direction de la repression des fraudes accuse le constructeur automobile PSA d'avoir vendu près de 2 millions de véhicules diesel équipés de moteurs frauduleux. Des moteurs conçus pour diminuer automatiquement leurs émissions de polluants lors des tests d'homologation. PSA qui dément vigoureusement et qui il y a quelques jours publiait un rapport sur son nouveau protocole de tests maison, encore plus exigeants que les nouveaux tests européens. C'est la chronique transports de Laurent Berthault.

    C'est une démarche inédite pour un constructeur automobile : depuis 2015, PSA travaille conjointement avec l'association France Nature Environnement et l'ONG européenne Transport et Environnement pour mener des tests de consommation et de pollution en condition réelle. Des tests validés par le bureau de contrôle Veritas.

    Ce sont ainsi 58 modèles de Peugeot, Citroën et DS qui ont été testés sur route, sur un circuit établi pour reproduire au mieux la conduite de monsieur ou madame tout le monde. Avec des résultats édifiants par rapports à ceux obtenus en laboratoire. La consommation se révèle supérieure d'1,8 litre aux 100 en moyenne.

    Le protocole mis au point par les trois partenaires est plus exigeant que le nouveau cycle d'homologation mis en place par l'Union uuropéenne au premier septembre, et qui continue à tester les émission de C02 en laboratoire.

    Rencontre avec Gilles Le Borgne, directeur de la qualité et de l'igénierie du groupe PSA et Michel Dubromel, président de France Nature Environnement.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.