GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le projet Victoire sur la Malnutrition (VIM) au Burkina Faso

    Léon Zongo, directeur adjoint agriculture et moyens d’existence du projet Victoire sur la Malnutrition. © RFI/Sayouba Traoré

    Le Sanmatenga est une des 45 provinces du Burkina Faso, située dans la région du Centre-Nord. Les derniers recensements donnent un chiffre de 464.032 habitants, soit une densité de 50 habitants au Kilomètre carré. Selon l’annuaire statistique du centre-nord établi par l’institut national de la statistique et de la démographie,  l’espérance de vie à la naissance dans cette zone est de 54,2 ans contre 56,7 pour la moyenne nationale. Le quotient de mortalité infantile est de 64% et le quotient de mortalité juvénile est de 55%. L’indice de pauvreté est de 39,1%. Le taux brut de scolarisation au primaire est 71,3%.

    Sur le plan sanitaire, le Sanmatenga compte 1 centre hospitalier, 63 Centres de Santé et de Promotion Sociale ou CSPS, 1 Centre Médical avec Antenne Chirurgicale ou CMA, 4 dispensaires et 4 formations sanitaires privées. Enfin, il faut noter que plus de 80% des familles rurales de la Région Centre Nord du Burkina Faso dépendent de l’agriculture. Leur sécurité alimentaire est menacée par des pratiques agropastorales inadéquates et la flambée des prix des produits alimentaires. Dans les provinces du Bam, du Sanmatenga et du Namantenga, les enfants et les mères souffrent de malnutrition modérée voire sévère, en raison d’un manque significatif de ressources monétaires.

    Et c’est pour lutter contre ces mauvaises conditions de vie que le projet Victoire sur la Malnutrition intervient dans les villages depuis 2011. Ce programme est financé par l’agence des Etats-Unis pour le développement international ou USAID. Il s’agit de s’appuyer sur les potentialités endogènes qui existent pour faciliter l’appropriation des activités par les populations et d’assurer ainsi leur durabilité. Car comme dans tout le sahel, la production agricole constitue l’essentiel des économies familiales.

    Un autre volet de l’action du projet VIM concerne le secteur de l’élevage. Traditionnellement, l’aviculture était de type extensif, c’est-à-dire sans réelle valeur ajoutée. Là, il s’agit d’introduire et de vulgariser un nouveau type d’élevage de volaille locale, qui requiert des coqs raceurs, des couveuses, d’un abreuvoir et bien d’autres équipements.

     

    Invités :
    - Léon Zongo, directeur adjoint agriculture et moyens d’existence du projet Victoire sur la Malnutrition
    - Ouédraogo Yacouba, responsable du volet agriculture du projet Victoire sur la Malnutrition
    - Baba Robert Ouédraogo, président du comité de gestion du bas-fond rizicole du village de Sidogo
    - Saïdou Sawadogo, aviculteur dans le village de Fanka.

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Moszynski


    Sur le même sujet

    • Somalie

      [Reportage/Somalie]Sécheresse au Puntland: l'allaitement contre la malnutrition

      En savoir plus

    • Yémen

      Yémen: l’Unicef s’inquiète des ravages du choléra et de la malnutrition

      En savoir plus

    • Invité Afrique soir

      «Le Niger a attaqué de front le traitement de la malnutrition aigüe»

      En savoir plus

    • Invité Afrique soir

      Malnutrition au Niger: une situation paradoxale pour l'Unicef

      En savoir plus

    • Le Conseil Santé

      Reconnaitre la malnutrition

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.