GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Vendredi 24 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 26 Novembre
Lundi 27 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Ouvrir la voix: l'afro-féminisme en action

    De nombreuses femmes noires ou métisses du monde entier décident de garder leurs cheveux crépus au naturel, pour éviter les contraintes des défrisants, mais aussi pour afficher fièrement leurs origines. Ici, en Côte d'Ivoire en 2014. © AFP / Sia Kambou

    Comment les jeunes afro-descendantes se sentent-elles perçues par la société ? Quelles sont leurs colères, leurs revendications ? Comment perçoivent-elles le sexisme et le racisme cumulés ? Amandine Gay a donné les paroles à ces femmes auxquelles on rappelle quotidiennement leur couleur de peau.

    - Amandine Gay, afro féministe, réalisatrice du documentaire Ouvrir la voix

    - Mrs Roots (alias Laura Nsafou), bloggeuse et auteure de A mains nues (Editions Synapse) et de Comme un million de papillons noirs, à paraître en octobre 2017 aux éditions Bilibok

    - Eva Doumbia, metteur en scène, a créé le « cabaret capillaire » Moi et mon cheveu.

    Et le reportage de Clara Wright

    Être fières, jusqu'au bout des cheveux. Les «Nappy» sont un mouvement afro-américain né aux Etats-Unis dans les années 2000, qui veut dire «Natural and Happy» : porter ses cheveux naturels et en être heureux. Aminata Diawara Keita, 24 ans, est fière de se sentir appartenir à ce mouvement en France : cela fait trois ans qu'elle n'a plus honte de sortir dehors avec ses cheveux crépus. Depuis qu'elle est entrée à l'université, cette Française originaire de Guinée a pris conscience de sa volonté d'affirmer son identité. Et cela passe par son cheveu. La jeune femme réservée, souvent perçue comme taciturne, est même allée jusqu'à se porter candidate à un concours de beauté de la diaspora guinéenne en France en 2017.

    Sa meilleure amie, Sally Touré, 23 ans, pose un regard bienveillant sur le parcours de son amie. Elle se présente comme Française des Antilles, du côté de sa mère, avec des origines camerounaises, de son père. On les retrouve lors d'une séance coiffure chez Aminata : les deux amies s'attellent à la fabrication maison d'une crème capillaire.


    Sur le même sujet

    • 7 milliards de voisins

      Afro féminisme, combat des jeunes femmes noires?

      En savoir plus

    • Reportage Afrique

      Sénégal : les jeunes femmes «Nappy»

      En savoir plus

    • 7 milliards de voisins

      1. Le mouvement Nappy : défrisage et cheveux crépus

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Entreprendre loin des capitales : mission impossible ? 

    Entreprendre loin des capitales : mission impossible ? 
    A l’occasion du 1er Forum de Saint Louis du Sénégal, nous débattons : peut-on entreprendre loin des capitales en Afrique ? Business, musique, politique, comment se faire entendre ? La croissance urbaine va t-elle profiter (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.