GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Ouragan Irma : « Il y a une communication absente, une béance, un déficit considérable »

    Victorin Lurel, ancien ministre des Outre-mer. Patrice Coppée/AFP

    Victorin Lurel, ancien ministre des Outre-mer et ancien président du Conseil régional de Guadeloupe était ce lundi 11 septembre, l’invité du matin de RFI. Des mesures suffisantes ont-elles été prises en amont du passage de l’ouragan Irma ? Les critiques fusent … Pour en parler, Victorin Lurel répond aux questions d’Arnaud Pontus.

    « J'ai personnellement constaté que toutes les mesures de prévention n'avaient pas été prises. Que les choix qui ont été faits, disons-le, n'étaient pas bons. »

    « On ne comprend pas que les malades n’aient pas été évacués au préalable, on ne comprend pas que deux jours, trois jours, quatre jours après la catastrophe que plus de forces ne soient pas acheminées […] Il y a une communication absente, une béance, un déficit considérable : on n’a pas associé les élus, ils ont été exclus, la population n’est pas vraiment informée, les associations qui font une aide de solidarité ici en Guadeloupe pour acheminer des aides collectées et bien il n’y a pas la logistique de transport et lorsque ça arrive là-bas la distribution n’est pas assurée la sécurisation des quartiers n’a pas été faite. »

    « Oui moi je me suis un peu étonné que deux jours après, les valises satellites ne marchent pas … quand on sait qu’une radio, Radio Caraïbes International faisaient marcher ses téléphones. Il y a eu manifestement une absence de coordination, des retards pris dans l’acheminement des forces, dans la prévention et puis dans la quadrillage pour le maintien de l’ordre c’est une évidence. »

    Est-ce qu’il faudra tirer des leçons politiques de ce qui apparait comme un fiasco ?

    « C’est une évidence : en termes de gouvernance, en termes de compréhension socio-économique et anthropologique, en termes de culture de la prévention. C’est une zone à risque […] Si le nouveau gouvernement et son Président ne prennent pas conscience qu’on peut avoir un big-one, que les cyclones de forces 5 demain seront plus nombreux. Il faut faire d’abord dans la prévention et pas simplement dans le secours […] On dit « on est un Etat puissant » mais 50 000 personnes coincées dans la calebasse d’une ile on a beaucoup de mal à comprendre cela. »


    Sur le même sujet

    • Ouragan Irma

      Après l'ouragan Irma, l'île de Saint-Martin fait face aux pillages

      En savoir plus

    • Ouragan Irma

      Irma se renforce à l'approche de la Floride, Jose arrive aux Antilles

      En savoir plus

    • Ouragan Irma

      Ouragan Irma: un bilan toujours incertain dans les Caraïbes

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.