GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Vendredi 24 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 26 Novembre
Lundi 27 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Paris ville olympique échappera-t-elle à la malédiction des Jeux?

    Piscine olympique Georges Vallerey, construite pour les Jeux olympiques d'été de 1924, le 13 septembre 2017, à Paris. © Ludovic Marin / AFP

    Paris a été désignée ville hôte des Jeux olympiques de 2024. Cet honneur va-t-il se traduire en aubaine pour l’économie ou en désastre financier ?

    L'obtention des jeux c'est toujours une promesse de monts et merveilles en termes d'emplois, de visiteurs et de grands chantiers. Mais depuis l'effroyable fiasco financier de Montréal, en 1976, on sait que le sacre des jeux tourne mal en général. Pour éponger l'envolée exponentielle du budget initial les Québécois ont payé l'addition olympique pendant trente ans.

    Bien d'autres villes ont été éreintées par l'explosion des coûts qui pèsent longtemps sur le budget des collectivités tandis que les recettes sonnantes et trébuchantes s'évaporent très rapidement quand les jeux s'achèvent.

    Barcelone, Athènes, Londres, Rio, Pékin, ont toutes vu leurs budgets enfler, au minimum doubler, voire se multiplier par douze dans le cas de la capitale chinoise. Seul Los Angeles a réussi à échapper à cette malédiction. Parce que la ville californienne, la seule osant relever le gant après Montréal, a imposé ses conditions au comité olympique pour l'édition de 1984.

    Paris annonce un budget de 6 milliards 600 millions d'euros.

    C'est relativement modeste par rapport aux précédents. Tokyo qui se prépare pour 2020 en est déjà à 13 milliards d'euros et ce chiffre pourrait doubler prédisent les Cassandre. La capitale française espère éviter cette surinflation en se limitant à la construction de deux nouveaux équipements seulement. Une piscine olympique et un village à Saint-Denis, près du grand Stade de France. Pour amortir les frais le village sera ultérieurement reconverti en appartements vendus aux particuliers.

    Etant donné la pression de la demande immobilière dans ce département, ce projet est bienvenu. L'autre atout majeur de la métropole c'est qu'elle a prévu, avec ou sans les jeux, d'investir dans les transports publics à hauteur de 100 milliards d'euros. Les nouvelles lignes de métro qui verront le jour dans le cadre du Grand Paris Express sont indispensables pour accueillir les visiteurs mais la facture de ce chantier pharaonique restera indépendante de celle des jeux. L'échéance de 2024 constituera au mieux d'après les élus locaux un aiguillon pour finir à temps cet équipement.

    Seulement un cinquième du budget sera couvert par les pouvoirs publics.

    Le comité olympique, les billets, les sponsors et les entreprises privées engagées dans des partenariats publics privés apporteront le reste. Par ailleurs les organisateurs ont construit leur budget sur une base modeste. Prévoyant un taux de remplissage de 85% alors qu'ils espèrent plutôt 95%.

    Pour vendre facilement les places, la moitié des billets sera proposée à moins de 24 euros. Maintenant il y a des impondérables qui ne sont pas chiffrables à ce jour. Comme la sécurité. Difficile d'évaluer la menace terroriste 7 ans à l'avance. L'autre inconnue relève de la faute, Londres par exemple avait omis de prendre en compte la TVA dans ses prévisions.

    A-t-on une idée des retombées positives des jeux?

    Les plus optimistes parlent de 250 000 emplois créés, de 10 milliards d'euros de recettes, les pessimistes de 5 milliards seulement. Dans ce cas la ville serait perdante, mais c'est sans compter la ferveur et l'enthousiasme que ce type d'évènement entraîne dans tout un pays, un effet qui lui n'a pas de prix.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.