GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Espagne: réquisitoire du président du Parlement européen contre «ceux qui sèment la discorde»
    • Loi El Khomri: le Conseil constitutionnel censure partiellement le référendum d'entreprise
    • France: l'Assemblée vote la transformation de l'ISF en impôt sur la seule fortune immobilière

    Kurdistan irakien: une autonomie est-elle possible?

    Des Kurdes en meeting pour défendre le «oui» au référendum sur l'indépendance. REUTERS/Azad Lashkari

    Masoud Barzani, le président du gouvernement régional du Kurdistan irakien en campagne, c'était le mercredi 20 septembre 2017 à Souleymanieh, au sud-est de la région autonome. Le gouvernement kurde décidé à aller jusqu'au bout, en procédant le lundi 25 septembre 2017, à une consultation populaire sur l'indépendance du Kurdistan irakien. 5 millions et demi de Kurdes sont appelés aux urnes. Une initiative condamnée par Bagdad, Téhéran et Ankara, mais aussi par les Etats-Unis et les Européens, et jusqu'au secrétaire général de l'ONU. L'Iran et la Turquie ne veulent à aucun prix encourager les volontés indépendantistes de leurs propres minorités kurdes. Antonio Guterres et les Occidentaux jugent de leur côté ce référendum très inopportun, au moment où l'Irak commence tout juste à envisager un avenir débarrassé du groupe Etat islamique. Rarement projet aura fait à ce point l'unanimité contre lui. L'idée d'un Kurdistan indépendant suscite, certes, l'enthousiasme d'une partie importante de la population kurde, mais même parmi les nationalistes kurdes beaucoup jugent qu'il est trop tôt. Le référendum du 25 septembre pourra-t-il envers et contre tous constituer la première étape vers l'indépendance du Kurdistan irakien ? C'est notre débat du jour.

    Pour en débattre :

    - Adel Bakawan, sociologue. Directeur général du Kurdistan Centre for Sociology (KCS), Soran University. Chercheur associé à l’École des Hautes Études en Sciences sociales de Paris (EHESS), Centre d'Analyse et d'Intervention Sociologiques (CADIS). Chargé de cours à l’Université d’Évry, Département de Sociologie, Département d’Administration Économique et Sociale.

    - Ali Dolamari, représentant du gouvernement régional du Kurdistan (KRG France).

    Rejoignez Le débat du jour sur Facebook et participez au débat en posant votre question dans les commentaires : la plus pertinente sera posée à nos invités en direct.


    Sur le même sujet

    • Irak / Kurdistan

      Référendum d'indépendance du Kurdistan irakien: le camp du «non pour l'instant»

      En savoir plus

    • Iran/Kurdistan

      L'Iran menace de fermer sa frontière avec le Kurdistan irakien

      En savoir plus

    • Irak

      Kurdistan irakien: le Parlement vote en faveur d’un référendum d’indépendance

      En savoir plus

    • Irak

      Kurdistan irakien: nouvelle avancée vers le référendum sur l’indépendance

      En savoir plus

    • Kurdes / Union européenne

      Référendum au Kurdistan irakien: les Kurdes d’Europe annoncent leur soutien

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.