GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Un café au bout du monde

    Céline, dans le salon de sa maison de Puerto Toro, un minuscule village au bout du monde. © RFI/Caroline Lefer

    Plus au sud qu’Ushuaïa, au plus près du Cap Horn, il y a l’île chilienne de Navarino. Le Vrai bout du monde, un des tout derniers endroits habités avant l’Antarctique. Sa capitale, Puerto Williams, n’a même pas 3.000 habitants. Un bateau venu de Punta Arenas – à 800 km de là- ravitaille l’île une fois par semaine. Les visiteurs étrangers sont rares, et ne viennent qu’en été pour randonner dans les montagnes sauvages de la Terre de feu. On y croise aussi beaucoup de militaires, car la bourgade a été créée pour défendre la frontière chilienne des appétits du voisin argentin. A Puerto Williams, certains sont en correspondance : ils prennent le bateau qui, une fois par mois, les mène à Puerto Toro, le village le plus austral du monde. On vous invite à y boire un café avec Céline, l’une des vingt habitantes du village.
    Un reportage de Caroline Lefer au Chili.

    Au pied des montagnes, Puerto Williams, à l’extrême sud du Chili. © RFI/Caroline Lefer

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.