GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    SPACE 2017 à Rennes: l’élevage africain à l’honneur

    Floriane le Norcy, chef de projets, en charge de la gestion des projets, de l’ingénierie et de la coordination de formations, et de l’appui institutionnel de Bretagne Filières Internationales. © RFI/Sayouba Traoré

    Cette semaine, à l’occasion de la 31ème édition du Salon international des productions animales, ou SPACE 2017, qui s’est tenu du mardi 12 au vendredi 15 septembre 2017, au Parc des expositions de Rennes, nous allons discuter avec les délégations de 4 pays sahéliens d’Afrique : Tchad, Mali, Sénégal, Burkina Faso.

    Commençons par dire que le SPACE est le Salon professionnel incontournable pour tous les acteurs des productions animales. L’an passé, la 30ème édition a réuni 1 447 exposants dont 490 internationaux, 101 963 visiteurs dont 12 022 internationaux de 120 pays, 380 journalistes dont 98 internationaux de 33 pays. Ce succès est dû au fait que l’événement se tient au cœur du premier bassin laitier de France. C’est aussi parce que les différents acteurs ont voulu un développement à l’international.

    Avec seulement 2,8% de son  territoire cultivé, l’élevage est l’un des secteurs les plus importants de l’économie tchadienne, surtout dans la réduction de la pauvreté et l’amélioration de la sécurité alimentaire. Il se trouve que le secteur de l’élevage tchadien est marqué par une très faible efficacité qui réduit les opportunités de valoriser les potentialités. Notons que le système de commercialisation du bétail au Tchad se fait encore à l’état traditionnel. Ajoutons la faible pluviométrie, le phénomène des feux de brousse, la sécurisation de la transhumance qui implique la création des points d’eau tout le long des couloirs.

    Le Mali est première nation en nombre du cheptel au sein de l’espace UEMOA et deuxième de la zone CEDEAO. En termes de valeur, l’élevage contribue à 10% du PIB national et 80% aux revenus des populations des zones exclusivement pastorales au Mali. Toutefois, comme au Tchad, au Mali également le secteur de l’élevage connaît des difficultés.

    Pays sahélien avec une façade maritime, le climat du Sénégal est propice à l’élevage. Toutefois, il y a quelques problèmes : Les usines laitières locales n’arrivent pas à satisfaire les besoins domestiques. Par conséquent, le lait est importé de l’Europe. Des facteurs écologiques défavorables : une longue période de la saison sèche qui dure sept mois, les défrichements, les feux de brousse, la pression agricole, l’extension des aires protégées et les intempéries. Certaines maladies comme les pestes bovine et ovine, les mouches tsé-tsé attaquent le bétail, et ralentissent la production. Plus grave, les importations de produits congelés des pays industrialisés.

    L’élevage, après l’or et le coton, est le troisième produit d’exportation du Burkina Faso. Il contribue à 26% des recettes d’exportation du pays. Deux problèmes dans ce quatrième pays. Premièrement, comment augmenter la production de façon à satisfaire la demande intérieure, et se procurer de l’argent par les exportations. Deuxième problème, comment valoriser cet élevage, c’est-à-dire comment faire pour que le producteur puisse tirer avantage de son travail.

    Invités :
    - Floriane le Norcy, chef de projets,  en charge de la gestion des projets, de l’ingénierie et de la coordination de formations, et de l’appui institutionnel de Bretagne Filières Internationales
    - Vincent Chamaret, directeur général de Bretagne Commerce international
    - Ahmat Hassan Moussa, coordonnateur national du projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel, qui relève du ministère tchadien de l’Elevage et des Productions Animales
    - Maguiraga Rokia Sané, conseillère technique au ministère malien de l’Elevage et de la Pêche
    - Sanoussy Bouya Sylla, président de la Chambre d’Agriculture du district de Bamako, et vice-président de l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture du Mali
    - Théophile Sarr, directeur général de la société Afitex, basée dans la périphérie de la ville de Dakar
    - Bountoulougou Jocelyne Somé, chargée de mission, ministère burkinabè des Ressources Animales et Halieutiques.
     

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ludivine Amado


    Sur le même sujet

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.