GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Romain Caillet « La menace terroriste sera avant tout intérieure »

    Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes. ©Facebook/Romain Caillet

    Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes était ce mardi, l'invité du matin de RFI. Terrorisme, attentats, ménaces djihadistes, islamistes... il répond aux questions d'Arnaud Pontus.

    « Le combat vous a été prescrit : une histoire du jihad en France » aux éditions Stock, de Romain caillet et Pierre Puchot à sortir le 17 octobre 2017

     

     « Dans les années qui vont venir, probablement que la menace sera avant tout intérieure, ce qui ne veut pas dire que dans quelques années les jihadistes reprendront des places fortes et des territoires – ça pourrait arriver au Sahel – et que la menace soit extérieure aussi. »  

    Est-ce que l’EI s’adapte à l’arsenal anti-terroriste ?

    « Les réseaux jihadistes, les réseaux islamistes, les réseaux terroristes même indépendantistes de manière générale s‘adaptent, mais effectivement, plus il y a des lois, plus les opérationnels ont du mal à effectuer les attentats » 

     

    Qui menace directement la France aujourd’hui

    « L’Etat islamique (EI). Car, depuis septembre 2014, il y a des appels réguliers de l’EI ou de combattants de l’EI à frapper la France […] mais il ne faut pas l’oublier, il y a également Al Qaïda »

    « Dans les menaces d’attentats à court terme rien n’a changé. Maintenant ce qui change, c’est que l’EI retourne dans la clandestinité, aura probablement de moins en moins de cadre français, de militants ou de combattants français en Syrie, c’est un changement structurel. »

    « Un attentat type 13 novembre ça devient plus difficile quand il n’y a pas de bases opérationnelles car ces attentats ont été préparés sur le territoire de l’EI: il y a eu un recrutement d’opérationnels qui sont partis, des irakiens dépêchés envoyés sur place, des fonds..  Ca, techniquement, ils ne vont plus l’avoir. »

     

    « Ce qui va continuer pendant longtemps, ça va être des attentats qui vont être perpétrés par des personnes se revendiquant de l’EI qui vivent en France et éventuellement, des combattants qui seront revenus. »

     

    « L’EI a besoin qu’il y ait des gens qui adhérent à leur idéologie, à leur projet et qui s’identifient à leur organisation ; maintenant, recruter des membres qui vont rejoindre sur leur sol, ça, ils n'en ont pas besoin. On peut voir l’exemple d’Al Qaida : il y a 5 ou 6 ans, quand un occidental voulait rejoindre Al Qaïda en Afghanistan, la première chose que demandaient les cadres quand il arrivait sur place c’était : pourquoi tu n’as pas frappé dans ton pays? »

     

    « A terme, c’est préférable pour eux d’engranger des sympathies dans les territoires qu’ils veulent frapper plutôt que d’avoir des gens qui les rejoignent dans des endroits où ils n’auront pas d’assise territoriale. »

     


    Sur le même sujet

    • Revue de presse française

      A la Une : Terrorisme, menace fantôme sur la France

      En savoir plus

    • Invité Afrique

      Abdoulaye Mar Dièye (Pnud): «Un contrat social solide» nécessaire pour lutter contre le terrorisme

      En savoir plus

    • Grand reportage

      Après le terrorisme, panser les blessures invisibles

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      Contreterrorisme, la bataille du Web

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.