GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’intégration difficile des réfugiés syriens en Bulgarie

    Le couple Djaber a fui la Syrie et s’est installé près de Sofia. Ils n’ont obtenu leurs papiers qu’après de longs mois d’attente. © BGOnAir

    La fin des relocalisations de réfugiés signe la fin de deux ans de polémiques en Europe. Au total, quelque 29 000 personnes ont été «relocalisées» dans l'Union depuis l'Italie et la Grèce, ce qui était censé soulager ces deux pays débordés par l'afflux de migrants. Le bilan paraît faible, mais la Commission européenne se refuse pour autant à parler d'échec. En attendant, des dizaines de milliers de réfugiés attendent de connaître leur sort un peu partout sur le continent. En Bulgarie, des réfugiés syriens installés près de Sofia auront finalement droit à des papiers d'identité, un combat de haute lutte dans des communes souvent hostiles. Damian Vodénitcharov.

    Des caricatures grecques censurées par Bruxelles
    Le groupe d'extrême-gauche, GUE, avait pour projet une exposition de caricatures grecques sur l'Union européenne : sur un ton satirique, les dessins dénoncent l'Europe à plusieurs vitesses ou la montée du populisme. Mais, l'institution a décidé de censurer plusieurs de ces caricatures pour «non-respect des valeurs de l'Union». Laxmi Lota.

    L’une des caricatures grecques censurées par le Parlement européen. Pour l’eurodéputé Stelios Kouloglo, à l’origine de cette exposition, c’était « tout ou rien ». L’exposition a été annulée. Dessin de Dranis / Photo par Laxmi Lota

    Concilier études et travail en Europe
    L’Université fait sa rentrée dans la plupart des pays européens et quelque 20 millions de jeunes retrouvent les chemins de l’amphi. Parmi eux, de nombreux étudiants vont cumuler travail et études pendant leur parcours, souvent parce qu’ils n’ont pas le choix. Un tendance qui s’accroit. Explications d'Eve Minault.

    L’anglais, langue officielle en Finlande
    C’est ce qu’a choisi de voter la commune de Espoo, près de Helsinki. L’anglais y devient la 3ème langue officielle après le finnois et le suédois. Le but est d’y attirer les investisseurs étrangers. Pauline Curtet.

    Concours de labour à l’irlandaise
    En Irlande, la saison est synonyme de championnats de labour. Un gigantesque Salon de l’agriculture à ciel ouvert où les professionnels découvrent des innovations techniques et s’affrontent amicalement. L’agro-alimentaire est un secteur important dans l’économie irlandaise, puisqu’il représente environ 9% de l’emploi. Reportage à Tullamore, Julien Lagache.

    Le championnat de labour en Irlande, c’est l’occasion pour les paysans de faire la fête. Des agriculteurs qui s’inquiètent, cette année, des conséquences du Brexit. © Julien Lagache

    L’opéra de la place Taksim à l’abandon
    La place Taksim d’Istanbul est devenue célèbre à l’été 2013, avec les immenses manifestations de l’opposition turque. Moins célèbre mais tout aussi symbolique, un opéra s’y trouve aussi. Ou plutôt, s’y trouvait. Laissé à l’abandon, le centre culturel Atatürk est au cœur d’une bataille politique. Anne Andlauer.

    Le centre culturel Atatürk à l’abandon. © DR


    Sur le même sujet

    • Bulgarie / Syrie

      La Bulgarie ferme ses frontières aux réfugiés syriens

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.