GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Kim Jong-un souhaite un second sommet avec Donald Trump «à une date rapprochée» (Moon Jae-in)
    • France: un centre d'hébergement pour réfugiés ouvre à Paris dans le XVIe, deux ans après un lieu dédié aux SDF (préfet de région)
    • Commerce aux Etats-Unis: Amazon envisage d'ouvrir 3000 magasins sans caissier d'ici 2021 (Bloomberg News)
    • Commerce et échanges internationaux: les risques «s'intensifient» pour l'économie mondiale (OCDE)
    • Négociations du Brexit: le chancelier autrichien Sebastian Kurz confirme «un sommet spécial» en novembre 2018
    • Parlement européen: pour Laurent Wauquiez (LR), Orban «a toute sa place au PPE» («Figaro»)
    • Plusieurs centaines de migrants évacués ce jeudi matin du centre de la ville de Nantes
    • Procès Bygmalion: la décision sur les recours de Sarkozy a été reportée au 25 octobre (cour d'appel)
    • France-CSG: 300 000 retraités bénéficieront en 2019 d'un geste fiscal (Philippe)
    • Guerre commerciale: le patron d'Alibaba Jack Ma renonce à sa promesse de créer un million d'emplois aux Etats-Unis (Chine nouvelle)

    Congo Kinshasa: comment on enseigne l’histoire aux élèves?

    Patrice Lumumba (d) en décembre 1960. Il était alors Premier ministre du Congo-Kinshasa. A ses côtés, le vice président du Sénat Joseph Okito (g). Patrice Lumumba sera assassiné avec 2 de ses proches, Joseph Okito et Maurice Mpolo, le 17 janvier 1961. © AFP/STRINGER STRINGER

    A l’heure des indépendances, c’est Patrice Lumumba qui a parlé de l’histoire avec le plus de force, le 30 juin 1960 à Kinshasa. Il n’a pas seulement décrit ce qu’avait été l’histoire du Congo colonial ; il a aussi insisté sur l’enseignement de l’histoire dans l’Afrique enfin libre. Plus de 50 ans après l’assassinat du leader nationaliste et panafricaniste, l’état des lieux de l’enseignement de l’histoire paraît bien décevant : des programmes encyclopédiques ; un recours systématique à la mémoire des apprenants ; des détails trop chargés qui en détournent beaucoup de l’étude du passé. Tel est le bilan inquiétant que dresse Pierre Kabuika, professeur à l’Université Pédagogique de Kinshasa, spécialiste de didactique de l’histoire.


    Sur le même sujet

    • Mémoire d'un continent

      Enseigner l’histoire de l’Afrique hors de l’Afrique: la Belgique

      En savoir plus

    • [Série 2-3]

      Vie et mort de Lumumba: l’anticolonialisme assassiné

      En savoir plus

    • [Série 2-3]

      Vie et mort de Lumumba: Washington, Bruxelles et sa «marionnette»

      En savoir plus

    • [Série 1-3]

      Vie et mort de Lumumba: quand la France encensait le dirigeant nationaliste

      En savoir plus

    • RDC

      RDC: 53 ans après la mort de Patrice Lumumba, quel héritage?

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.