GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Olufemi Odeleye - Nathalie Schermann - Hortense Aka Anghui

    Denise Epoté. tv5.org

    Trois personnalités constituent les têtes d'affiches du jour : Olufemi Odeleye, jeune nigérian inventeur du «Tryctor»- Nathalie Schermann, congolaise ambassadrice de l'épicerie fine africaine. Hortense Aka Anghui, femme politique et maire de Port-Bouet en Côte d'Ivoire décédée le 30 septembre dernier.

    Assane Diop : Denise Epoté, votre première tête d’affiche est un jeune  nigérian. Olufemi Odeleye a mis au point un mini  tracteur, outil indispensable pour les petits exploitants dont le travail est  rude en raison de l’absence de mécanisation de l’agriculture.

    A défaut d’avoir pu dessiner la première voiture fabriquée au Nigeria, Olufemi Odeleye sera celui grâce à qui le quotidien des petits agriculteurs va résolument changer.  Le  Tryctor , mini tracteur conçu à partir d’une moto assure plusieurs fonctions: lorsqu’il n’est pas utilisé pour labourer  les champs, ou pour transporter les récoltes sur les marchés, il peut être utilisé comme générateur électrique. Une fonction fort utile en zone rurale où l’électricité lorsqu’elle existe est souvent capricieuse.

    Autre atout du Tryctor pour les petit exploitants, 60% des pièces  sont disponibles au Nigeria, ce qui réduit les coûts d’amortissement comparé aux autres tracteurs qui en plus d’être inaccessibles pour la majorité des agriculteurs ne sont pas toujours disponibles sur le marché.

    La mécanisation de l’agriculture africaine est un véritable enjeu pour les années à venir. Pourra-t-on nourrir les 2 milliards d’hommes et de femmes en continuant à pratiquer une agriculture quasi traditionnelle ?  Selon Olufemi Odeleye, l’Afrique pourrait devenir  le grenier de la planète car elle dispose de terres qui ne demandent qu’à être mises en valeur par de petits exploitants, à condition qu’ils soient bien outillés.

    Votre deuxième tête d’affiche est la congolaise Nathalie Schermann. Après un passage remarqué dans une célèbre émission culinaire, elle vient de lancer sa marque de produits, avec pour objectif de promouvoir la gastronomie africaine.

    Il y a un an le  pari était osé. Comment faire de l’épicerie fine à partir de fruits, légumes et épices  du continent aux saveurs si particulières ? Mais à une congolaise auréolée de son rang  parmi les apprentis chefs, 70e sur 18 000 candidats  tout de même, rien n’est impossible. Après avoir testé auprès des clients de son restaurant qui en redemandaient, les saveurs du niébé, de la noix de cola du safou et du saka saka. Soutenue par sa fille et une de ses amies, Nathalie Schermann se lance  dans la commercialisation en ligne de ses petits pots. Ainsi  naît  la gamme Joe et Avrels.

    Les saveurs salées sont appelées « crèmes » et les saveurs sucrées à base de fruits sont des « velours ». Certaines grandes enseignes parisiennes ont été séduites par le travail de ce trio gagnant qui apporte la preuve que cuisine africaine peut rimer avec raffinement. L’avenir de cette petite entreprise semble prometteur puisqu’elle devrait intégrer l’incubateur de la prestigieuse école de commerce HEC.

    Pour votre troisième tête d’affiche, vous avez choisi de rendre hommage à une femme politique ivoirienne d’exception. Décédée le 30 septembre, Hortense Aka Anghui a été la première femme députée et maire de Côte d’Ivoire.

    Hortense Aka Anghui avait de qui tenir. Son père Gabriel Dadié fut en 1946 aux côtés de Félix Houphouet Boigny, un des fondateurs du Parti démocratique de Côte d’Ivoire. Parti dont elle deviendra la vice-présidente des décennies plus tard. Première femme députée et maire, elle dirigea pendant près de quarante ans  la commune balnéaire de Port Bouet dans laquelle elle avait, après des études en  pharmacie  à Montpellier, ouvert son officine loin du tumulte d’Abidjan. À ce titre elle a présidé l’association africaine des femmes maires.

    C’est également la féministe que pleurent aujourd'hui les Ivoiriennes, tous bords politiques confondus. Hortense Aka Anghui fut pendant une décennie la présidente nationale de l’association des femmes ivoiriennes et première femme à diriger le ministère de la Promotion des femmes lorsqu’il fut créé en 1986. Les témoignages ,sur celle que les ivoiriens surnommaient affectueusement  « la vraie go », sont unanimes.Le PDCI, le RHDP et la Côte d’Ivoire ont perdu une de leurs valeureuses filles.


    Sur le même sujet

    • Les têtes d'affiches de Denise Epoté

      Ruth Gbagbi-L'archevêque de Bangui, Dieudonné Nzapalainga-Le groupe Magic System

      En savoir plus

    • Les têtes d'affiches de Denise Epoté

      Tedros Adhanon Ghebreyesus - Julie Abissegue - Patricia Morais Ribeiro

      En savoir plus

    • Les têtes d'affiches de Denise Epoté

      Patrick Fandio - My African Startup - Dieuveil Malonga

      En savoir plus

    • Les têtes d'affiches de Denise Epoté

      Songhaï, l'agriculture autrement – F. Elaouni et K. Boujanoui, les Panafricaines

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.