GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Juillet
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le deuxième Congrès panafricain sur les fistules obstétricales

    Le 2ème congrès panafricain sur les fistules obstétricales à Ouagadougou. © RFI/Sayouba Traoré

    Le deuxième Congrès panafricain sur les fistules obstétricales s’est tenu les 28 et 29 septembre 2017 à Ouagadougou, et a réuni des officiels, des chercheurs, des médecins et de nombreuses associations de la sous-région ouest-africaine notamment du Mali, du Niger, du Bénin. Celles qui ont atteintes disent que c’est la maladie de l’accouchement. Mourir, perdre sa dignité de personne humaine en donnant la vie, en somme. Et les spécialistes estiment la prévalence de ce fléau entre 50 000 à 100 000 femmes dans le monde, chaque année.

    A ce stade, il nous faut dire ce qu’est une fistule obstétricale. La fistule obstétricale est la constitution d'une communication anormale (une déchirure pour dire les choses plus simplement) entre la vessie et le vagin (fistule vésico-vaginale), ou entre la vessie et le rectum (fistule vésico-rectale), survenant à la suite d'une grossesse compliquée.

    Si la fistule est située entre le vagin et la vessie (vésico-vaginale), l’urine s’écoule en permanence, et si elle est située entre le vagin et le rectum (recto-vaginale), la femme ne peut plus contrôler le mouvement de ses intestins. Dans la plupart des cas, une incontinence permanente en résulte tant que la fistule n’est pas opérée. La lutte contre ces fistules obstétricales, c’est donc un combat pour la dignité des femmes, un combat contre un fléau qui ruine la vie de milliers de femmes qui souffrent en silence dans les villages.

    Il se trouve que c’est une maladie que l’on peut facilement éviter. Et si cela arrive quand même, la médecine sait trouver les soins et les remèdes qu’il faut. Il est donc urgent d’agir car on sait maintenant que les femmes non soignées peuvent non seulement s’attendre à une vie de honte et d’isolement, mais risquent aussi de connaître une mort lente et prématurée, pour cause d’infection ou d’insuffisance rénale.

    Invités :
    - Sika Kaboré, épouse du chef de l’Etat burkinabè, marraine de congrès panafricain sur les fistules obstétricales
    - Jean Martin Coulibaly, ministre de la santé du Burkina Faso
    - Le docteur Guiro Moussa, chirurgien à l’hôpital Saint Camille de Ouagadougou
    - Ramatou Sawadogo, directrice de la Santé et de la Famille, au ministère de la Santé du Burkina Faso.

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Moszynski


    Sur le même sujet

    • Grand reportage

      Le calvaire des femmes victimes de fistules en Ethiopie

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.