GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    L’économie japonaise va-t-elle vraiment mieux?

    Le Premier ministre japonais Shinzo Abe (au premier plan) en campagne pour les prochaines législatives du 22 octobre prochain. Photo : le 18/10/2017 à Tokyo. ©REUTERS/Toru Hanai

    Shinzo Abe le Premier ministre du Japon, est quasiment assuré de remporter les élections législatives qu'il a convoquées pour ce dimanche. Il s'appuie sur un bilan assez flatteur sur le plan économique.

    Le chômage est au plus bas, le moral des entrepreneurs au plus haut, le déficit du commerce extérieur s'est transformé en excédent et la bourse de Tokyo est euphorique. Depuis deux ans, la croissance trimestrielle est systématiquement dans le vert, ce qui est nouveau pour la troisième économie mondiale si longtemps engluée dans ce qu'on a appelé la stagflation. Shinzo Abe se targue donc d'avoir sorti son pays de la croissance molle. A tort. La bonne santé du Japon doit beaucoup à la reprise mondiale et à la baisse du baril de pétrole. Un chiffre angoissant vient gâcher ce tableau idyllique. Celui de l'inflation toujours au point mort. Les Abenomics, les politiques de relance de Shinzo Abe ont échoué à vaincre ce cancer de l'économie nippone.

    Pourquoi la relance n'a-t-elle pas réussi à déclencher le cercle vertueux de la consommation ?

    La relance monétaire portée par la Banque centrale du Japon a fait baisser le yen, cela a profité aux exportations, à la bourse. Mais cela n'a rien changé à la structure de l'économie nippone. Le marché du travail par exemple est toujours extrêmement dual. Avec des emplois à vie d'un côté et de plus en plus de petits boulots de l'autre. Pour obtenir une meilleure productivité ou pour répondre à la hausse des carnets de commandes, les patrons préfèrent recourir à des CDD plutôt que d'augmenter les salaires. Ce marché de l'emploi à deux vitesses bloque la hausse du pouvoir d'achat et bride donc le moteur de la consommation.

    L'autre bémol, c'est la dette de l'Etat : elle demeure la plus importante au monde.

    La dette publique du Japon représente plus de deux fois son produit intérieur brut. Cet endettement est astronomique et pourtant il n'a jamais été considéré comme un risque pour les Japonais parce qu'ils sont leurs propres créanciers. La dette publique dort dans le portefeuille des épargnants nippons et de la Banque centrale du Japon. Plutôt que d'augmenter les impôts, une politique risquée quand on veut relancer la consommation des ménages, et politiquement coûteuse, Shinzo Abe compte sur les recettes fiscales générées par la croissance pour contenir cette dette. En attendant, le poids de la dette s'alourdit, et ses rendements faibles augurent mal des futures retraites des seniors japonais.

    Des seniors de plus en plus vieux et de plus en plus nombreux.

    En 2040, près de 40% de la population japonaise aura dépassé les 65 ans, et sera donc sortie du marché du travail. Cela veut dire qu'il y aura besoin de plus d'argent public pour les prestations sociales avec moins de cotisants; D'autant moins que la natalité est en berne, en partie à cause du phénomène du célibat. Ce cocktail démographique délétère est connu de longue date, la population japonaise décroît lentement et sûrement depuis 2010 mais pour l'instant aucun remède n'a été sérieusement envisagé. Les grands chantiers ne manquent pas pour le futur vainqueur des élections, mais ces sujets n'ont pas été vraiment abordés pendant la campagne.


    Sur le même sujet

    • Japon / Automobile

      Nissan suspend sa production au Japon

      En savoir plus

    • Japon

      Législatives au Japon: la chambre basse du Parlement officiellement dissoute

      En savoir plus

    • Japon

      Japon: Shinzo Abe convoque des élections législatives anticipées

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.