GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    A la Une: un début de semaine politique agité en RDC

    Felix Tshisekedi, président du Rassemblement en RDC, le 21 décembre 2016. REUTERS/Thomas Mukoya

    « Arrivé à Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga hier, Félix Tshisekedi, le président du Rassemblement a eu droit à un accueil tout à fait particulier, relève Le Potentiel à Kinshasa. Et la population qui a fait le déplacement de l’aéroport de la Luano pour communier avec lui a eu droit à un traitement tout aussi particulier. Il y a eu des blessés et des arrestations en série. C’est cela la RDC, soupire le quotidien kinois, pays qui siège désormais au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies. Dans ce pays atypique, les droits de l’Homme sont respectés selon qu’on est de la Majorité ou de l’Opposition. Si la Majorité est soignée aux petits oignons, l’Opposition, elle, est brimée dans tous les sens. »

    A défaut de meeting, Félix Tshisekedi a pu tenir une conférence de presse au cours de laquelle « il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère » à l’égard du pouvoir en place, rapporte Le Potentiel : « nous leur avons donné une voie de sortie avec l’Accord du 31 décembre, mais ils ont craché dessus. Nous sommes devenus intransigeants. Dès cet instant, nous ne considérons plus Joseph Kabila comme président. Nous préparons notre peuple à le mettre hors d’état de nuire. »

    Autre fait politique marquant hier, rapporte cette fois le site d’information congolais Cas-Info : le divorce entre Kamerhe et Kabila. « C’est une petite bombe lâchée par l’UNC et Vital Kamerhe en ce lundi politique très agité en RDC. Dans un communiqué signé de sa main propre, l’ancien président de l’Assemblée nationale annonce le retrait de son délégué du Gouvernement. En cause, 'le retard et la certitude de la non-organisation des élections', au 31 décembre prochain. » Commentaire de Cas-Info : « Vital Kamerhe a attendu son temps pour réagir. Mas il quitte le bateau au moment où Joseph Kabila avait besoin ne fût-ce que d’un semblant de sérénité. »

    C’est dans ce contexte délicat en RDC que la représentante des Etats-Unis aux Nations unies, Nikki Haley effectue cette semaine une visite en Afrique qui la conduira respectivement en Ethiopie, au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo.

    « A l’étape congolaise, Nikki Haley ne mettra certainement pas de gants, pointe Le Nouvel Observateur à Kinshasa, pour exprimer les inquiétudes des Etats-Unis face au blocage du processus démocratique. (…) Il est vrai qu’aujourd’hui, l’essentiel est de veiller à ce que le désir des Congolais de voter au cours d’élections libres et équitables soit respecté. Malheureusement, l’incertitude quant à l’engagement du gouvernement à mettre en œuvre l’accord et à organiser des élections d’ici la fin 2017 crée une situation inquiétante dans toute la RDC. »

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.