GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Au Zimbabwe, l’ultimatum fixé par son parti à Robert Mugabe pour démission a expiré sans réaction de sa part
    • Macron sur l'Allemagne: la France n'a «pas intérêt à ce que ça se crispe»
    • Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt international, attendu jeudi en Russie (Kremlin)
    • Dopage dans le cyclisme: Bernard Sainz, surnommé «docteur Mabuse», placé en garde à vue (proche enquête)
    • Ordonnances: pour Philippe Martinez (CGT), une cinquième manifestation contre la réforme du Code du travail n'est «pas exclue» (CNews)
    • Kenya: la Cour suprême rejette les recours à l'unanimité et valide la réélection d'Uhuru Kenyatta
    • Environ 300 femmes et enfants de jihadistes étrangers capturés à Mossoul transférés vers Bagdad (responsable)
    • Etats-Unis: le tueur psychopathe américain Charles Manson est mort à l'âge de 83 ans (médias)
    • Migrations: la France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR (Ofpra)
    • Auchan s'allie au géant chinois du commerce électronique Alibaba pour développer le commerce physique et numérique en Chine
    • La chef de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini juge «très encourageantes» les discussions sur le retour des réfugiés rohingyas

    Stabilité des prix des matières premières en 2018 selon la Banque mondiale

    Quelles sont les perspectives pour les matières premières en 2018 ? Getty Images/Montage RFI

    Matières premières : après les fortes hausses ou fortes baisses de 2017, la Banque mondiale entrevoit une stabilisation des prix l'an prochain.

    La stabilité, c'est le pronostic de la Banque mondiale pour les prix des matières premières en 2018. Les prix de l'énergie - pétrole, gaz et charbon - devraient s'apprécier de 4 %, prédit l'institution financière internationale, après avoir bondi de 24 % cette année. Tout dépendra bien sûr de la poursuite ou pas de la politique de modération des exportations de l'OPEP, du rythme de production pétrolière des États unis et de la politique environnementale chinoise.

    Pour tous les autres produits de base, 2018 devrait être une année de stabilisation des prix, selon la Banque mondiale. Stabilisation des prix des métaux l'an prochain après la forte hausse de cette année, +22 %. Les cours du cuivre ne monteront que très peu en 2018. Et la rechute attendue des prix du minerai de fer sera compensée par une nouvelle hausse, mais très légère, des métaux non ferreux : plomb, étain, zinc et nickel.

    Stabilisation des prix agricoles

    La Banque mondiale s'attend également en 2018 à une stabilisation des prix agricoles. Accalmie des cours des produits tropicaux : petite hausse de 3% prévue du cacao après l'effondrement de 30 % cette année. Stabilité des cours du café après la hausse de 15% du robusta et la baisse de 6 % de l'arabica observées en 2017. Stagnation des prix du thé après 17 % de hausse cette année. Stabilité des cours du caoutchouc et du coton après les 17 à 18 % de hausse de 2017.

    L'institution financière entrevoit enfin une petite remontée des prix des céréales, des oléagineux et de la viande. Mais pas de réaction violente des prix, malgré la baisse du niveau mondial des récoltes : les stocks de grains sont encore trop bien remplis.

    2018 devrait donc être une année de prix raisonnables pour les produits alimentaires, avec un bon approvisionnement mondial. Mais cela ne signifie pas, souligne la Banque mondiale, qu'il n'y aura pas de pénuries alimentaires localisées, comme cela s'est malheureusement produit cette année dans la Corne de l'Afrique pour des raisons climatiques, et dans les zones de conflit, du Soudan du Sud au Yémen et au Nigeria. En 2017, tous ces pays ont dû recourir à l'aide alimentaire d'urgence, malgré l'abondance sur les marchés mondiaux.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.