GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 24 Juillet
Mercredi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Emmanuel Macron fait face à sa plus grave crise depuis le début de son mandat. Son ministre de l'Intérieur était ce matin entendu par la commission des Lois de l'Assemblée nationale, réunie en commission spéciale dans l'affaire Benalla, du nom de ce conseiller à l'Elysée filmé en train de malmener des manifestants sans accréditation policière lors du défilé du 1er-Mai.

    Dernières infos

    Laetitia Dosch, une «Jeune femme» formidable

    Affiche du film «Jeune femme», de Laetitia Dosch. © Shellac

    En rupture de famille, d'études, d'amis, elle se retrouve un beau matin sur le palier de son homme, qui la met à la porte après dix ans de vie commune...
    Elle va alors errer de relation en inconnus, de canapé en chambre de bonne, de mensonges par omission en petites combines, pour se reconstruire, ou peut-être, tout simplement, pour se trouver.
    Ce n'est pas Cléo de 5 à 7, mais Paula de 29 à 31 ans. Paula, une Jeune femme incarnée par Laetitia Dosch (que l’on a vue dans La bataille de Solferino, de Justine Triet), dans un premier long métrage éponyme de Léonor Serraille. Un premier long métrage qui a décroché la prestigieuse Caméra d’or (qui récompense le meilleur premier film) au festival de Cannes en mai 2017.
    Nous recevons, cette semaine, Laetitia Dosch et Léonor Serraille.

    La bande annonce du film «Jeune Femme».

    Pause musicale : Gil Evans Las Vegas Tango.

    A l’affiche de notre cinéma également cette semaine, un gros plan spécial sur le cinéma algérien, à l’honneur du Cinémed de Montpellier.

    Plus de 15 ans après la fin de la décennie de plomb en Algérie, une poignée de réalisateurs se bat pour faire renaître le cinéma algérien, considérant chaque film comme «une urgence absolue». Elisabeth Lequeret a pu rencontrer Karim Moussaoui (En attendant les hirondelles), Hassen Ferhani (Dans ma tête un rond-point), Sofia Djama.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.