GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 23 Novembre
Vendredi 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’Union des industries de la fertilisation (Unifa)

    Florence Nys, déléguée générale de l’Unifa. RFI/Sayouba Traoré

    La fertilisation est le processus consistant à apporter à un milieu de culture, tel que le sol, les éléments minéraux nécessaires au développement de la plante. Ces éléments peuvent être de deux types, les engrais et les amendements. La fertilisation est pratiquée soit en agriculture, en jardinage et également en sylviculture.

    Les objectifs finaux de la fertilisation sont d’obtenir le meilleur rendement possible compte tenu des autres facteurs qui y concourent (qualité du sol, climat, apports en eau, potentiel génétique des cultures, moyens d’exploitation), ainsi que la meilleure qualité, et ce, au moindre coût. Pour se développer, les plantes utilisent de l’eau, de la lumière, du carbone, de l’oxygène et des éléments minéraux. En agriculture, pour éviter l’appauvrissement des sols, il est nécessaire de compenser les prélèvements faits par la culture et les pertes dues par exemple au lessivage.

    En effet, les plantes cultivées consomment beaucoup d’éléments nutritifs. Les récoltes exportent hors du champ des éléments minéraux nutritifs dans les grains, les légumes, les fruits, les fourrages, les tubercules, etc... Transportés vers les consommateurs, dans les villes, les éléments nutritifs ne sont pas restitués aux sols agricoles. Année après année, en l’absence de fertilisation, le sol s’appauvrit et les récoltes diminuent. Les éléments nutritifs doivent être remplacés pour permettre au sol d’assurer la nutrition des plantes.

    Dans le cas des sols pauvres, la fertilisation enrichit le sol. L’agriculteur doit maintenir le niveau de fertilité du sol en prenant en compte les prélèvements faits par les récoltes. C’est tout l’enjeu des années à venir, car la dégradation des terres de cultures dans les pays pauvres s’accompagne le plus souvent d’un manque de fertilisation et de mauvaises pratiques agricoles. D’où une faible productivité des champs entraînant insécurité alimentaire et insécurité tout court.

    L’Union des industries de la fertilisation (Unifa) vient de tenir à Paris sa conférence annuelle. RFI a rencontré Florence Nys, déléguée générale de l’Unifa.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.