GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Avril
Mardi 17 Avril
Mercredi 18 Avril
Jeudi 19 Avril
Aujourd'hui
Samedi 21 Avril
Dimanche 22 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Cette annonce intervient à une semaine d'un sommet entre le Sud-Coréen Moon Jae-in et le Nord-Coréen Kim Jong-un dans la Zone démilitarisée qui divise la péninsule. Cette ligne relie la Maison bleue, la présidence sud-coréenne à Séoul, et le bureau à Pyongyang de la Commission nord-coréenne des Affaires d'Etat, présidée par le dirigeant nord-coréen, une de ses fonctions les plus importantes.

    Pétrole: le prix du baril franchit les 60 dollars, le marché se tend

    A 60 dollars le baril, le pétrole disponible de suite est le mieux valorisé, ce qui va dégonfler les stocks. ©REUTERS/Brendan McDermid

    Depuis vendredi 27 octobre 2017, le baril de Brent a franchi le seuil des 60 dollars, pour la première fois depuis près de deux ans et demi. Le marché pétrolier a changé de structure.

    Le baril vaut à nouveau plus de 60 dollars. Un seuil psychologique a été franchi sur les marchés pétroliers, et il s'est confirmé deux séances d'affilée, contrairement aux épisodes de hausse précédents. On est en train de passer d'un marché pétrolier excédentaire à un marché qui se tend. La courbe des prix ne dit pas autre chose, elle vient de s'inverser : jusqu'à présent le pétrole disponible immédiatement valait moins cher que celui qui était livré plus tard, ce qui encourageait à stocker.

    Désormais, le pétrole disponible de suite est le mieux valorisé, ce qui va dégonfler les stocks, l'objectif précisément de l'OPEP et de ses alliés hors-OPEP.

    L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et la Russie sont en train de gagner leur pari. Les déclarations officielles de ces pays ont d'ailleurs alimenté la hausse des prix actuelle tout au long des dernières semaines, jusqu'à l'engagement réitéré la semaine dernière du prince héritier saoudien sur la poursuite de l'effort de réduction de l'offre pétrolière OPEP-non-OPEP au-delà du printemps prochain, probablement neuf mois supplémentaires. Le mystère est levé sur la teneur du prochain sommet de l'organisation à Vienne, dans un mois.

    Les marchés pétroliers sont rassurés, ils rachètent du pétrole. Y compris les fonds d'investissement spéculatifs, qui sont massivement de retour. Ils observent le contexte de reprise mondiale, et la hausse de consommation de pétrole plus rapide que l'augmentation de l'offre de brut. Car les Etats-Unis ralentissent depuis peu le rythme des nouveaux forages, les compagnies obéissant aux exigences de dividendes de leurs actionnaires.

    Les perturbations des exportations au nord de l'Irak ont également joué un rôle dans l'accélération de la hausse des prix du pétrole, sans les faire retomber lorsque Bagdad a accru ses capacités d'exporter par le sud.

    Un signe de plus que le retournement profond du marché pétrolier est davantage à l'œuvre que la géopolitique dans le regain des cours.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.