GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • COP23: la communauté internationale s'accorde pour évaluer en 2018 ses émissions de CO2
    • L'Arabie saoudite rappelle son ambassadeur à Berlin pour protester contre une déclaration allemande sur le Liban (agence)
    • Syrie/chimique: nouveau veto russe à une résolution prolongeant les enquêtes internationales

    Allemagne: troublante disparition de 30 000 demandeurs d’asile déboutés

    Des migrants arrivés le 6 septembre 2015 à la gare centrale de Munich en Allemagne. REUTERS/ Michael Dalder

    « 30 000 demandeurs d’asile déboutés disparus sans laisser de traces. » La Une du quotidien populaire allemand Bild Zeitung n’est pas passée inaperçue et a provoqué de nombreuses réactions. Les migrants sont un sujet sensible en Allemagne après l’arrivée de centaines de milliers de personnes ces dernières années, et en pleine négociation pour constituer un nouveau gouvernement.

    Quelles informations a précisément publié Bild Zeitung ?

    C’est un peu compliqué. Il y a beaucoup de chiffres et des statistiques venant d’institutions différentes. Pour faire simple, Bild Zeitung dénonce le fait que fin 2016, près de 55 000 personnes déboutées de leur demande d’asile étaient recensées mais que à peine la moitié d’entre elles percevaient des prestations de l’Etat allemand. Conclusion du journal : « L’administration et les responsables des statistiques n’ont aucune information sur 30 000 personnes. »

    D’après le quotidien populaire allemand, elles se sont évaporées dans la nature sans laisser de trace et pourraient donc vivre dans la clandestinité en Allemagne. Outre cette inconnue, c’est aussi une critique récurrente faites aux autorités depuis l’arrivée massive de migrants en 2015 qui est sous-jacente : l’administration a failli. On ne sait pas qui vit sur notre sol. Cela inquiète ou doit inquiéter et remet en cause la crédibilité voire la légitimité des responsables politiques.

    Les chiffres et les conclusions de Bild Zeitung sont-ils sujets à caution ?

    On le sait, les statistiques peuvent donner lieu à des interprétations différentes. Il est vrai qu’avec les différents statuts juridiques des migrants et les prestations dont ils bénéficient ou non, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

    Le ministère de l’Intérieur a réagi aux informations de Bild Zeitung en soulignant que la moitié seulement des personnes dont parle le journal et qui doivent faute de titre de séjour valable quitter le pays étaient des demandeurs d’asile. Les autres sont par exemple des étrangers dont le visa a expiré et qui n’ont pas pour autant quitté le pays. Il est donc logique que ces personnes n’apparaissent pas dans une statistique recensant les bénéficiaires de prestations après une demande d’asile.

    Un blog spécialisé qui passe régulièrement au crible les informations de Bild Zeitung, qui ne s’embarasse pas pour mieux faire dans l’émotionnel des chiffres, s’est penché sur l’article en question. Le blog conclut qu’à l’arrivée, environ 3 000 demandeurs d’asile ont disparu sans laisser de traces. Ils ont pu se rendre dans un autre pays européen, rentrer chez eux ou bien ils vivent illégalement en Allemagne en habitant par exemple chez des amis et en travaillant au noir.

    Cet article de Bild Zeitung est-il un cas unique ou participe-t-il d’une campagne du journal ?

    Il s’inscrit dans toute une série d’articles ces derniers temps. Le journal populaire fait régulièrement des campagnes. Elles peuvent avoir pour fin de vanter les mérites d’un responsable politique ou bien de l’attaquer jusqu’à le contraindre à la démission. Elles peuvent aussi avoir pour but comme dans le cas actuel de surfer sur les émotions pour d’un côté attiser les inquiétudes des électeurs sur une vague migratoire jugée incontrôlée.

    On a vu avec quel succès le parti populiste Alternative pour l’Allemagne (AfD) a utilisé ce thème. Et on ne peut pas exclure que Bild Zeitung veuille influencer les négociations actuelles en vue de la constitution d’un nouveau gouvernement. Le dossier migratoire est le sujet le plus polémique entre les conservateurs, les Verts et les libéraux qui ont préféré faute d’accord repousser ce thème à plus tard.

    Bild Zeitung qui, il y a deux ans, avait lancé une campagne baptisée « Refugees welcome » (bienvenue aux réfugiés) a par exemple ces dernières semaines rassemblé 20 000 courriers de ses nombreux lecteurs exigeant qu’on expulse de façon plus efficace les étrangères en situation irrégulière. Ces lettres ont été remises à la chancellerie et le bras droit d’Angela Merkel ne s’est pas fait prier deux fois. Il a quitté les négociations de coalition pour donner une interview sur le sujet à Bild Zeitung.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.