GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Femmes francophones en conclave à Bucarest - Les 2 lauréats 2017 du Prix G.Dupont et C.Verlon

    Denise Epoté. © RFI

    Afrique en marche, les têtes d’affiche de Denise Epoté, de TV5Monde, comme chaque dimanche, avec Assane Diop. Deux têtes d’affiche ce dimanche : les femmes francophones en conclave à Bucarest et les nouveaux lauréats du prix Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

    Assane Diop: Denise Epote, votre première tête d’affiche cette semaine, ce sont les femmes francophones des cinq continents réunies du 1 au 2 novembre dernier à Bucarest. La capitale roumaine accueillait après Paris et Kinshasa, la troisième conférence des femmes francophones.

    On attendait 450 participants, car les hommes bien au contraire n’étaient pas exclus, et au final ce sont 800 personnes qui se sont donné rendez-vous à Bucarest. « Création, innovation, entrepreunariat, croissance et développement les femmes s’imposent » était le thème de cette troisième conférence organisée par l’Organisation internationale de la Francophonie. Une nouvelle occasion de faire le point sur les inégalités homme-femme qui se creusent davantage au Sud comme au Nord et sur l’autonomisation des femmes nécessaire pour garantir la croissance économique des Etats. En matière d’égalité, les pays nordiques demeurent des références. Un seul pays africain se classe dans le top 5 mondial des pays modèles. C’est le Rwanda. 63% des parlementaires sont des femmes tout comme 50% des membres du gouvernement. C’est bien la preuve qu’au-delà des déclarations d’intention, la volonté politique est primordiale. À Bucarest, les femmes ont marqué leur volonté de s’imposer en exigeant plus de visibilité, et attendent des hommes qu’ils s’engagent.

    Parmi les femmes de tête présentent dans la capitale roumaine on peut citer, la présidente de l’île Maurice, Ameenah Gurib Fakim. Première femme à occuper la fonction sur son île. Scientifique de renom, elle fut également la première femme professeur d’université et première femme doyenne de la faculté des sciences. Catherine Samba-Panza, l’ex-présidente de la transition en RCA. C’est à ce titre qu’elle avait été l’invitée d’honneur de la deuxième conférence des femmes francophones tenue à Kinshasa. Militante elle fut, militante elle est demeurée et dirige désormais l’Observatoire africain du leadership féminin. Autre militante, la députée et sénatrice belge Hélène Ryckmans. 25 ans de combat pour l’empouvoirement des femmes. Comprenez une prise de pouvoir sur leurs vies. Elles qui sont d’abord filles de, puis épouses de. Autres femmes sous les feux des projecteurs à Bucarest, l'Ivoirienne Marguerite Abouet, co-auteur avec Charli Beléteau de la série à succès « C’est la vie ». Elle a choisi l’humour pour faire passer des messages. Tournée à Dakar, la série mêle divertissement et lutte contre les inégalités et les maladies. A Bucarest, les hommes étaient les bienvenus. Sur la photo de famille, ils étaient d’ailleurs au premier rang.

    Assane Diop : les nouveaux lauréats du prix Ghislaine Dupont et Claude Verlon

    Pour votre seconde tête d’affiche, vous avez retenu les deux lauréats sénégalais de la bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Décernée la première fois il y a quatre ans à Bamako, en hommage à nos collègues assassinés à Kidal, cette bourse vise à récompenser chaque année le talent d’un journaliste et d’un technicien de radio.

    Le journaliste Arona Diouf et la technicienne du son Nicole Diedhiou sont les heureux lauréats de la quatrième édition de la bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Créée pour perpétuer la mémoire de nos deux confrères , elle est décernée le 2 novembre, décrétée Journée internationale de lutte contre l’impunité des crimes commis contre les journalistes. L’année prochaine, les lauréats sénégalais auront l’occasion de se rendre à Paris pour un stage de perfectionnement d’un mois. C’est la première fois qu’une technicienne est primée. Pour Nicole Diedhiou, dont le reportage portait sur la tolérance dans la polygamie, le prix est doublement mérité. La date du 2 novembre est pour les précédents lauréats - les Maliens Rachelle Tessougoue et Sidi Mohamed Dicko, les Malgaches Ando Rakotovoahangy et Hanitriniony Johns Marry, les Béninois Cécile Goudou et Didier Guedou - une journée de recueillement en souvenir de leurs illustres confrères et de prise de conscience des risques de ce métier. C’est l’occasion ici Assane de penser à deux confrères privés de liberté depuis plusieurs mois. Ahmed Abba, correspondant en haoussa de RFI.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.