GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: la justice rejette la demande de révision du procès de l'ex-trader Jérôme Kerviel (avocats)
    • Kim Jong-un souhaite un second sommet avec Donald Trump «à une date rapprochée» (Moon Jae-in)
    • France: un centre d'hébergement pour réfugiés ouvre à Paris dans le XVIe, deux ans après un lieu dédié aux SDF (préfet de région)
    • Commerce aux Etats-Unis: Amazon envisage d'ouvrir 3000 magasins sans caissier d'ici 2021 (Bloomberg News)
    • Commerce et échanges internationaux: les risques «s'intensifient» pour l'économie mondiale (OCDE)
    • Négociations du Brexit: le chancelier autrichien Sebastian Kurz confirme «un sommet spécial» en novembre 2018
    • Parlement européen: pour Laurent Wauquiez (LR), Orban «a toute sa place au PPE» («Figaro»)

    La réalité virtuelle au chevet des paraplégiques

    Une femme utilise un casque de réalité virtuelle. Getty Images/Westend61

    Les dispositifs immersifs de réalité virtuelle trouvent aujourd’hui de nombreuses applications dans le domaine médical. Des chercheurs européens ont développé un programme pour casque virtuel qui atténue les douleurs chroniques et fantômes dont souffre les paraplégiques allant jusqu’à procurer une sensation de « toucher » sur les membres inférieurs des personnes paralysées.

    Le domaine du jeu vidéo n’est pas le seul à bénéficier des avancées technologies de la « réalité virtuelle », celui de la santé en profite également. Les dispositifs de la 3D immersive en milieu hospitalier permettent aujourd’hui aux personnes toxicomanes de surpasser leurs dépendances ou aux patients dans les blocs opératoires de se passer d’une anesthésie générale.

    Cette utilisation de la réalité virtuelle à des fins thérapeutiques consiste principalement à manipuler votre esprit et influencer votre cerveau sur la manière dont il perçoit votre corps. Un pouvoir de l’illusion, que les chercheurs de l’école polytechnique de Lausanne en suisse ont expérimenté pour traiter le syndrome du membre fantôme qui affecte bon nombre de paraplégiques.

    Créer une illusion pour réduire la douleur

    Les paralysés des membres inférieurs éprouvent de manière chronique des douleurs aigües dans leurs jambes qui ne se sont pourtant plus connectées à la moelle épinière. Les chercheurs suisses ont voulu démontré que cette souffrance, qui est, par ailleurs, réelle et parfaitement discernable par scanner cérébral, pouvait être réduite en créant une illusion corporelle au moyen d’images générées par ordinateur superposant le virtuel et le réel.

    Leur dispositif expérimental comprend une paire de jambes de mannequin, une caméra, des lunettes immersives et deux bâtons. Les jambes du mannequin sont filmées par une caméra. Ces images, qui sont transmises en temps réel aux lunettes de réalité virtuelle portées par le patient paraplégique, lui permettent de percevoir les membres fictifs comme étant les siens.

    Pour une utilisation à domicile

    En utilisant les deux bâtons, les chercheurs ont tapoté le dos d’un paralytique volontaire et simultanément les jambes de mannequin. « Le stimulus visuel a fini par l’emporter sur le stimulus tactile », indiquent les scientifiques en ajoutant « les cerveaux de nos sujets volontaires ont vécu l’illusion que ce tapotement provenait réellement de ses jambes paralysées ».

    Un dispositif de réalité virtuelle à des fins thérapeutiques qui serait capable de simuler une sensation de toucher, y compris sur les membres artificiels des amputés, précisent les chercheurs. Ils espèrent bientôt développer une version plus portative de leur procédé, pour que des individus souffrant d’une lésion de la moelle épinière, ou atteints de douleurs fantômes et chroniques, puissent l’employer directement à leur domicile.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr


    Sur le même sujet

    • Nouvelles Technologies

      Neuro implant et robotique, opération réussie sur un tétraplégique

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      La technologie au service des handicapés

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      Les jeux vidéo à la rescousse de la science

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.