GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Coopération décentralisée, dans la commune de Loumbila au Burkina Faso

    A gauche, Paul Taryam Ilboudo, maire de la commune de Loumbila. © RFI/Sayouba Traoré

    Cette semaine, nous allons voir un exemple de coopération décentralisée, dans la commune de Loumbila, dans la province de l’Oubritenga, et dans la région du Plateau-Central au Burkina Faso. C’est la commune qui ravitaille la ville de Ouagadougou en eau et en légumes, une cité qui vit sous l’influence de la capitale, et qui souffre des problèmes d’eau, des problèmes dans les domaines de la santé et de l’éducation, une commune qui ne manque pourtant pas de potentialités.

    La commune est composée de l’agglomération de Loumbila et 30 autres villages. Sa population est estimée à 35.000 habitants. Située en plein centre du Plateau-Central, la commune souffre d’une faible pluviométrie mal répartie dans l’espace et dans le temps. Situation difficile quand on sait que la population vit d’agriculture et de maraîchage. Et la démographie est à la fois un espoir et un souci. Plus de moitié de cette population a moins de 15 ans et 70% a moins de 35 ans, ce qui constitue à la fois un potentiel et un problème, quand on sait que le budget d’une commune rurale ne peut faire face aux besoins.

    Sur le plan sanitaire, aussi bien que dans le domaine de l’éducation, les besoins sont nombreux et les moyens insuffisants. Là-dessus, viennent se greffer les effets des lois de décentralisation qui transfèrent aux communes certaines tâches. La dotation de l’Etat est limitée, et les populations ne peuvent pas toujours s’acquitter des impôts locaux.

    Et c’est pour toutes ces raisons que la commune de Loumbila a été obligée d’initier une diplomatie communale, l’axe central de cette action étant le jumelage entre Loumbila et Mitry-Mory en France, deux villes qui entretiennent ce type de relations depuis 1998.

    Invités :
    - Paul Taryam Ilboudo, maire de la commune de Loumbila
    - George Ouédraogo, premier adjoint au maire de la commune de Loumbila
    - Evariste Zongo, conseiller municipal chargé des Affaires générales de la commune de Loumbila
    - Rouamba Souleymane, responsable du Comité Villageois de Développement (CVD) du village de Poédgo
    - Dipama Alizeta, conseillère municipale de Poédgo 1
    - Bontogo Dieudonné, vice-président du Comité de jumelage Loumbila- Mitry-Mory en France.

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Moszynski.


    Sur le même sujet

    • Le coq chante

      Une excursion dans la commune rurale de Koumbri au Burkina Faso

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Le suivi de la campagne agricole 2017-2018 au Burkina Faso

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Le Centre national d’Insémination artificielle animale du Mali

    Le Centre national d’Insémination artificielle animale du Mali
    Aujourd’hui, nous allons parler d’insémination artificielle pour l’amélioration génétique des races locales dans les pays du Sahel, avec l’exemple du Mali, pays qui s’est doté d’un (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.