GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    L’Albanie est-elle en train de devenir un narco-Etat au cœur de l’Europe ?

    Un policier albanais fouille un homme lors d'une opération dans le village de Lazarat, au sud du pays, le 25 juin 2015. GENT SHKULLAKU / AFP

    Alors que la production et le trafic de cannabis explosent dans ce pays depuis quelques années, les Etats-Unis et les pays européens commencent à exercer des pressions de plus en plus fortes sur le gouvernement socialiste d’Edi Rama.

    L’Albanie a toujours été connue pour sa production de cannabis mais, depuis l’arrivée au pouvoir d’Edi Rama en 2013, la situation a changé de nature. La production, autrefois concentrée dans le sud, s’étend désormais à tout le pays, faisant reculer l’agriculture traditionnelle. Les paysans abandonnent leurs terres, préférant travailler dans les plantations, où ils peuvent toucher 20 euros par jour, un très bon salaire pour l’Albanie. Cette production est massivement exportée vers l’Italie et, dans une moindre mesure, la Grèce. Non seulement la police protègerait la production, mais des bases aériennes et navales de l’armée seraient utilisées pour exporter la drogue, dont l’argent, en retour, financerait les campagnes électorales du Parti socialiste d’Edi Rama.

    « Cannabisation » de l'économie

    Le chef de l’opposition de droite, Lulzim Basha, dénonce une « cannabisation » de l’économie, de la société et de la vie politique albanaise, et le fait est qu’Edi Rama semble de plus en plus dépendant des chefs du narco-trafic. Une vingtaine de députés socialistes ont été condamnés dans le passé pour trafic de drogue ou seraient directement liés à celui-ci. Fin octobre, le cousin de l’ancien ministre de l’Intérieur, Saimir Tahiri, a été arrêté en Sicile. Le Parquet albanais réclame l’arrestation de l’ancien ministre, mais Edi Rama et le Parti socialiste s’y opposent et ont refusé de lever son immunité parlementaire.

    Mais d’autres drogues voient leur trafic augmenter. De plus en plus, l’héroïne et la cocaïne arrivent de Turquie via la Macédoine voisine pour être réexportées d’Albanie dans des proportions toujours plus significatives. Il semble bien que les clans albanais de la drogue sont en train de reprendre les marchés longtemps contrôlés par les gangs serbes ou monténégrins à travers toute l’Europe.

    Rapports accablants

    Durant très longtemps, les ambassades occidentales à Tirana ont fermé les yeux, alors même que l’Albanie a ouvert depuis plusieurs années des négociations d’adhésion à l’Union européenne. En effet, elles ne voulaient pas mettre en difficulté Edi Rama, hautement apprécié par la prestance de son verbe pro-européen, et perçu comme un garant de la stabilité de l’Albanie et des Balkans. Toutefois, l’ampleur du phénomène rend cette position intenable. Les derniers rapports de la Guardia di Finanza, la police douanière italienne, sont accablants, ainsi que les études, plus confidentielles, réalisées par les polices et les services secrets de différents pays européens.

    Ces derniers jours, l’ambassadeur des Etats-Unis en Albanie, Donald Lu, a haussé le ton, exigeant des « résultats concrets » dans la lutte contre la criminalité organisée, mais ce message n’a guère de chances d’être entendu. Le 30 octobre, le chef des services secrets albanais démissionnait : l’homme n’aurait plus supporté les pressions politiques l’empêchant d’enquêter sur les trafics. Toute la question est de savoir si le flamboyant Premier ministre Edi Rama est encore capable de se détacher de la dangereuse étreinte des milieux criminels et des barons de la drogue.


    Sur le même sujet

    • La revue de presse des Balkans

      A la Une: Triomphe du Parti socialiste d'Edi Rama aux législatives albanaises

      En savoir plus

    • Albanie

      Albanie: l'intégration à l'UE, véritable enjeu des élections législatives

      En savoir plus

    • Albanie

      L'Albanie tente de faire face à un déboisement galopant

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.