GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La gamelle du soldat

    La cuisine roulante. © LaGrandeGuerre/HC editions

    Alors que l'armistice de la Première Guerre mondiale sera commémoré ce 11 novembre 2017, dans le Goût du monde, nous nous sommes arrêtés sur ce que mangent les soldats. Ce qu’ils mangeaient hier, et ce qui les nourrit aujourd’hui.
    Dans l’enfer de la guerre, du champ de batailles, des tranchées, il y a bien un repère commun à toutes les armées. Le même à tous les soldats quels qu’ils soient. un repère immuable : la nourriture.

    Bien au-delà du simple fait de se nourrir, la gamelle porte en elle ce qui va permettre au soldat de tenir. La nourriture instaure un lien entre le soldat, sa nation, sa famille éloignée, sa culture, un lien presque physique charnel, explique notre invité, Rémy Porte. Il est officier historien spécialiste de la Première Guerre mondiale. Dans l’émission, nous verrons la très méticuleuse logistique mise en place en 1914 pour apporter à chaque soldat la nourriture dont il a besoin, et la nourriture qui lui convient, dans le respect de sa culture et de sa religion.

    Et puis, le virage opéré au moment de la Seconde Guerre mondiale. Virage sur le plan technique pour ce qui est de la guerre, et logistique : les cuisines roulantes de la Grande Guerre sont abandonnées au profit de rations que le soldat peut emporter avec lui en opération. Viande sur pied embarquée en opération, ration améliorée, des marchandises achetées sur les marchés pour améliorer l’ordinaire.

    Ration de combat individuelle réchauffable, menu n° 10, Paris. © Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais _Émilie Cambier

    Pour en savoir plus :
    - Dans la peau d’un soldat. Exposition à voir jusqu’au 28 janvier 2018, au Musée de l'Armée, aux Invalides à Paris
    - Rémy Porte. Les secrets de la Grande Guerre par la Librairie Vuibert.

     

    LES RECETTES

    Sablés Anzac façon Pierre Marcolini tiré de Chocolat – Carnet de voyages
    Ces biscuits envoyés par les femmes des soldats des troupes d’Australie et de Nouvelle-Zélande envoyés en Europe.
    Ces biscuits auraient été baptisés ainsi en hommage à ces hommes débarqués sur la côte égéenne en 1915.

    Temps de préparation : 20 mn
    Temps de cuisson : 15 mn

    Pour une vingtaine de biscuits
    100g de beurre doux
    90 g de cassonade
    2 œufs
    100 g de farine
    4 g de sel
    50 g de noix de coco râpée
    100 g de flocons d’avoine
    80 g de chocolat noir

    Préchauffez le four à 180 ° (th.6). Dans un grand bol, fouettez le beurre et la cassonade. Incorporez les œufs, puis la farine puis le sel. Terminez par la noix de coco râpée et les flocons d’avoine.

    A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, étalez la pâte entre 2 feuilles de papier sulfurisé. Taillez avec un emporte-pièce des disque de pâte de 8 cm.

    Enfournez pendant 10 à 15 minutes. Pendant ce temps, hachez le chocolat au couteau, faites le fondre au bain-marie. Versez un peu de chocolat fondu sur les biscuits juste avant de la déguster.


    Gâteau Breton
    Recette de Benjamin Renaudet dans « La cuisine française économique et hygiénique en temps de guerre »

    8 grosses pommes de terre farineuses
    100 g de beurre fondu clarifié
    40 g de sucre
    1 sachet de sucre vanillé
    1 verre de lait
    3 œufs

    Faites cuire à l’eau les pommes de terre épluchées, écrasez-les et ajoutez le beurre fondu, un verre de lait, le sucre en poudre et le sucre vanillé. Séparez les blancs des jaunes, ajoutez à la pâte, après avoir fouetté les blancs en neige. Beurrez un moule, saupoudrez de panure de mie. Placez la pâte, et faites cuire à four modéré pendant 3 quarts d’heure, en le retournant au moins 3 fois pendant ce temps. Démoulez le gâteau, nappez le dessus et le tour d’un sirop de caramel.


    Sur le même sujet

    • France / Tirailleurs sénégalais

      France: 28 tirailleurs réintégrés solennellement dans leur nationalité française

      En savoir plus

    • Histoire

      14-18: une BD de collégiens malgaches pour raconter les tirailleurs

      En savoir plus

    • Reportage France

      La Première Guerre mondiale dans les jeux vidéo

      En savoir plus

    • Priorité santé

      Les gueules cassées

      En savoir plus

    • La marche du monde

      Tirailleurs africains : une mémoire à partager

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.