GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    A la Une: les 5 qualifiés africains à la Coupe du monde de football

    Après 2002, les supporters sénégalais vont suivre leur pays pour la Coupe du Monde en Russie en 2018. REUTERS/Siphiwe Sibeko

    « Après le Nigéria et l’Egypte, premiers qualifiés des éliminatoires de la zone Afrique, la 6e et dernière journée a livré son verdict, pointe Aujourd’hui à Ouaga. La Tunisie, le Maroc et le Sénégal ont composté leur ticket pour le pays du célèbre judoka, au regard glacial, Vladimir Poutine. Ainsi donc, c’est armée de deux aigles (Tunisie, Nigéria), deux lions (Maroc, Sénégal) et d’un Pharaon (Egypte), que l’Afrique ira à la conquête du toit du monde footballistique en été prochain. »

    Explosion de joie au Maroc… « Dans la nuit froide de Rabat, rapporte le site d’information Lions de l’Atlas, c’est une fièvre sans pareille qui s’est emparée de toute la ville réputée calme et casanière. Du centre-ville au quartier de l’Agdal en passant par Hay Ryad, les r’batis ont crié leur bonheur. Ce samedi 11 novembre, les héros sont résolument les Lions de l’Atlas, le sélectionneur Hervé Renard, mais aussi et surtout ce Maroc qui gagne. L’équipe nationale a décroché son ticket pour une 5ème participation à la coupe du monde. C’est tout un peuple qui s’approprie la victoire, ivre de joie. Cela n’était pas arrivé depuis 20 ans. »

    Les Éléphant la queue basse

    En revanche, en Côte d’Ivoire, on fait grise mine… « Les Eléphants n’iront pas en Russie », soupire L’Inter. « Face aux Lions de l’Atlas, à l’occasion de la 6e et dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, ils se sont complètement égarés. Et pourtant que n’a-t-on pas fait pour les aiguillonner, leur indiquer la voie du succès ! Le pays tout entier a battu le rappel de ses fils face à un enjeu de taille, sa quatrième qualification de rang pour une phase finale de Coupe du monde. (…) Malheureusement pour les millions de supporters ivoiriens qui croyaient en eux malgré leur décevant parcours lors de ces éliminatoires, les Eléphants allaient céder face aux Lions et perdre le match. »

    Fraternité Matin enchaîne : « face à une formation marocaine assez homogène, bien disciplinée tactiquement et réaliste sous la houlette d’un entraîneur plein de personnalité et admirable par sa culture tactique, Gervinho et ses équipiers ont démissionné. Au lieu d’un commando de guerre, on a vu plutôt un groupe de timorés qui avait du mal à asseoir son jeu, à aligner deux passes de suite et à percuter la défense adverse. »

    Foot de joie !

    Au Sénégal, c’est la fête depuis vendredi, depuis la victoire des Lions de la Teranga 2 à 0 face à l’Afrique du Sud. « Foot de joie ! », s’exclame Le Quotidien. Reste que « les supporters sont restés sur leur faim avant-hier », note pour sa part Enquête. « De retour de Polokwane (en Afrique du Sud) après sa qualification, l’équipe du Sénégal a été accueillie par une grande foule, samedi à l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Mais les nombreux fans sont rentrés déçus parce que n’ayant pu communier avec les Lions qui ont rejoint directement leur bus. »

    Une équipe africaine en demi ?

    « Alors maintenant, la question qui se pose, relève Le Pays au Burkina, c’est : est-ce qu’une de ces 5 équipes va franchir le cap des quarts de finale qui reste à ce jour la meilleure performance des équipes africaines en Coupe du monde ? Pas si sûr, répond le quotidien ouagalais, quand on sait que 3 des 5 qualifiés se sont difficilement extirpés des phases de poule, et que les 2 premiers à obtenir leurs tickets que sont le Nigeria et l’Egypte, sont capables du meilleur mais surtout du pire en compétition officielle. Pour autant, poursuit Le Pays, on devrait nourrir l’espoir de voir au moins l’un de nos représentants dans le carré d’as, donc en demi-finale (…). Pour y arriver, estime le journal, il faudra compter sur une bonne préparation physique et mentale des équipes, doublée d’une gestion orthodoxe des moyens financiers qui seront injectés. On ne souhaiterait plus, en effet, revivre ces scènes ridiculement enfantines où des joueurs refusent, dans les vestiaires, de porter le maillot tant que leurs primes n’auront pas été versées, ou que des hommes politiques exigent et obtiennent de l’encadrement technique la figuration des noms de certains joueurs, créant ainsi une ambiance délétère et véritablement nuisible à l’esprit conquérant qui devrait prévaloir à chaque match. A un peu plus de sept mois de l’ouverture de la compétition, conclut Le Pays, nous pouvons dire qu’il est encore possible d’envisager le Mondial russe sous les meilleurs auspices, à condition bien évidemment de tirer leçon de tous les ratés et de toutes les 'nègreries' auxquelles on a assisté lors des précédentes éditions. »

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.