GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    La Chine ne veut plus être la poubelle du monde

    Un cargo de déchets compactés en partance pour la Chine. Getty Images/Gillian Tso

    Les recycleurs dans le monde entier craignent de voir des piles de déchets s’accumuler dans leurs centres de tri. Car en juillet dernier, la Chine, premier pays importateur, a annoncé à l’Organisation mondiale du commerce vouloir fermer ses frontières à certains déchets étrangers. Depuis, les professionnels occidentaux s’interrogent.

    Seule bonne nouvelle pour les entreprises de collecte : les bateaux partis des États-Unis ou de l’Europe devraient encore pouvoir décharger leurs cargaisons dans les ports chinois jusqu’en mars 2018. Pékin semble avoir entendu le cri d’alarme des professionnels occidentaux : initialement prévue pour ce mois de décembre, l’interdiction ne doit finalement entrer en vigueur que trois mois plus tard.

    Sur la liste noire : 24 catégories de déchets allant de différentes sortes de plastiques, papiers, cartons d’emballages ou textiles usagés, jusqu’aux boues résultant de la fabrication d’acier ou encore aux câbles et moteurs électriques. De quoi bouleverser le marché mondial du recyclage.

    Débarras bon marché

    Jusqu’à présent, la Chine servait de poubelle planétaire : en 2015, le pays a importé presque 50 millions de tonnes de déchets valorisables   la plupart venant des États-Unis, du Japon, de l’Italie, de la France et de l’Allemagne. Mais le géant asiatique, désormais soucieux de la protection de son environnement, ne veut plus être ce débarras bon marché où de petites usines illégales traitent des déchets étrangers tout en polluant le sol et l’air. À terme, ces centres de tri douteux doivent être remplacés par des sites modernes qui recycleront en priorité des déchets domestiques.

    Au nom d’une campagne appelé « Épée nationale », les douanes ont déjà commencé à faire le ménage et bloqué l’entrée de 260 000 tonnes de déchets étrangers en six mois. Cette nouvelle fermeté chinoise fait trembler la planète déchets : car elle risque de conduire rapidement à une saturation des usines de recyclage dans le monde entier et à une chute des prix du plastique usagé.


    Sur le même sujet

    • Reportage France

      Tri sélectif: une nouvelle façon de trier ses déchets expérimentée à Paris

      En savoir plus

    • Reportage Afrique

      Tunisie: le nécessaire recyclage des déchets électroniques et électroménagers

      En savoir plus

    • Reportage France

      Le recyclage des déchets au service du handicap

      En savoir plus

    • Reportage International

      Saransk à la pointe du tri des déchets

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.