GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Janvier
Samedi 13 Janvier
Dimanche 14 Janvier
Lundi 15 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les Américains rois du pétrole

    Site d'extraction du pétrole par fracturation de la roche dans le Nord-Dakota aux Etats-Unis. REUTERS/Shannon Stapleton

    Les Etats-Unis deviennent les leaders mondiaux du pétrole, selon une étude de l'agence internationale de l'énergie.

    Les États-Unis vont représenter à eux seuls 80 % de la croissance de la production mondiale de brut d’ici 2025, révèle une étude de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Dans quinze ans, la progression de la production américaine de pétrole rejoindra les records établis dans les années 1970-1980 par l’Arabie Saoudite.

    C’est le succès du pétrole de schiste qui est à l’origine de cette croissance : l’industrie américaine a modernisé ses méthodes et considérablement réduit ses coûts. Elle a aussi su faire preuve de souplesse en adaptant sa production au gré de l’offre et de la demande. Les investissements dans le secteur se sont multipliés, car ils sont beaucoup plus rapidement amortis que pour l’exploitation classique du pétrole en haute mer ou dans les profondeurs du sous-sol.

    Même si le pétrole conventionnel va continuer à dominer le marché des carburants fossiles, le pétrole de schiste se fait progressivement sa place dans les échanges. Il représente actuellement 5 % de la production mondiale de pétrole, et devrait passer à plus de 9 % dans les quinze années à venir. En bref, les États-Unis tirent leur épingle du jeu en ayant misé sur un secteur qui résiste très bien aux tensions du marché.

    Investissement dans le forage traditionnel

    Et les Américains continuent par ailleurs d’investir dans le domaine pétrolier traditionnel... Mi-novembre, les élus républicains ont autorisé des forages dans une immense réserve naturelle d’Alaska, faisant fi des préoccupations des écologistes. Du côté de la demande, pas d’inquiétude, notamment grâce à la chute du prix du baril. Selon l’étude de l’AIE, le transport routier va continuer à en consommer de plus en plus, et le monde utilisera un peu plus de 100 millions de barils de pétrole par jour d’ici 2025.

    L’Agence internationale de l’énergie prévoit que les États-Unis, actuellement importateurs d’or noir, vont devenir un exportateur net dès la fin des années 2020. Ce serait une victoire politique indéniable pour Donald Trump, qui plaide sans cesse pour l’indépendance énergétique de son pays. Même si sur le plan environnemental, ce succès risque de peser lourd. Mais c’est le cadet des soucis de l’administration américaine actuelle...


    Sur le même sujet

    • Appels sur l'actualité

      [Vos réactions] Comment l'Afrique doit-elle s'adapter à la baisse des cours du pétrole?

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Pétrole: la Russie au chevet du Kurdistan irakien

      En savoir plus

    • Reportage Afrique

      Gabon: les effets de la crise pétrolière à Port-Gentil

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.