GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 11 Août
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Aujourd'hui
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Soudan: 22 écoliers morts dans le naufrage d'une embarcation sur le Nil
    • Soudan: vingt-deux écoliers meurent dans le naufrage d'une embarcation sur le fleuve Nil (médias)
    • Droits de l'homme: un tribunal ordonne la libération du président d'Amnesty international en Turquie, selon l'ONG
    • Réfugiés en Méditerranée: l'«Aquarius» est à Malte pour débarquer 141 migrants secourus en mer (AFP)
    • Afghanistan: forte explosion constatée dans un quartier chiite de Kaboul (responsables)
    • Viaduc effondré à Gênes en Italie: il y a trois Français parmi les personnes décédées, indique le Quai d'Orsay
    • Viaduc effondré en Italie: le bilan est désormais de 39 morts confirmés (officiel)
    • Ankara refuse à nouveau de lever l'assignation à résidence du pasteur Brunson (médias)
    • Viaduc effondré en Italie: le gouvernement indique vouloir révoquer la concession autoroutière (ministres)

    Deuxième édition du forum d'investissement Chine-Afrique à Marrakech

    Une vue du Forum d'investissement Chine-Afrique de Marrakech. RFI/Stanislas Ndayishimiye

    La 2e édition du Forum d’investissement Chine-Afrique à Marrakech les 27 et 28 novembre est un événement dédié spécifiquement au secteur privé, avec des rencontres entre des dizaines de femmes et d’hommes d’affaires africains et chinois. L’objectif est de développer des investissements et un partenariat mutuellement bénéfiques pour les deux parties.

    Lors du XIXe congrès du parti communiste chinois en octobre 2017, le président Xi Jinping a déclaré que son pays s’engageait dans le développement coordonné d’une industrialisation de type nouveau. Pour lui, la Chine doit prendre l’initiative de la mondialisation économique. Le ministre marocain de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, dit avoir constaté en 2014 déjà que tout en restant l’usine du monde, la Chine avait changé de modèle économique. « La Chine a laissé filer les augmentations de salaire, elle les a même suscité. Il y a 5 ans, le salaire minimum était à 100 dollars au niveau de la côte Est, il est à 700 dollars aujourd’hui et il y a une perspective d’aller à 1 500 dollars. Donc, la compétitivité chinoise est en train de s’éroder de façon pilotée, en créant une classe moyenne, qui renforce la consommation chinoise pour devenir le 1er consommateur mondial. »

    Pékin a commencé à délocaliser une partie de ses usines 

    La Chine serait donc en train de laisser filer progressivement 85 millions d’emplois peu qualifiés en délocalisant certaines de ses usines. L’Afrique pourrait donc en tirer profit, en développant son industrie encore embryonnaire. Mais pour l’instant, le continent continue d’exporter ses matières premières brutes. Ce sera le cas pour le groupe Sapro du Congo-Brazzaville, qui devrait commencer à exporter en janvier 2018, entre 65 et 70 % de sa production de fer de la mine de Mayoko. Mais Paul Obambi, le président de Sapro, compte aller vers la transformation du minerai. « Dans notre stratégie industrielle, nous allons exporter le fer brut, mais nous allons faire du pin iron, qui est un produit intermédiaire utilisé dans l’industrie métallurgique. Nous espérons que la 3e étape, ce sera l’industrie métallurgique elle-même. »

    Des filiales de grands groupes chinois s’installent en Afrique

    Les transformations structurelles de l’économie chinoise constituent une opportunité pour l’Afrique et le Maroc se positionne déjà pour être un hub, notamment pour les capitaux, explique Saïd Ibrahimi, président du Casablanca Finance City, la place financière marocaine. « Nous avons accueilli l’année dernière les deux premières grosses entreprises chinoises, Banque of China et Huawei. Les deux ont un siège Afrique francophone à Casablanca. » Quand on demande au patron de la place financière de Casablanca si la Chine est ouverte à l’implantation de banques africaines sur son sol, il répond par l’affirmative, mais il ajoute que bien « évidemment, il ne faut pas juste demander la réciprocité pour la réciprocité, il faut avoir les moyens de le faire. »

    Selon une étude du cabinet McKinsey, les revenus générés en Afrique par les entreprises chinoises pourraient progresser de 144% d’ici à 2025.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.