GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Février
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Aujourd'hui
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Premier ministre polonais annule une visite en Israël pour le sommet du groupe de Visegrad (gouvernement)
    • Ukraine: l'Union européenne sanctionne huit Russes pour les incidents en mer d'Azov de novembre 2018 (sources européennes à l'AFP)
    • «Informer est devenu une mission quasi impossible» en Libye, déplore Reporters sans frontières (RSF)
    • Le philosophe Alain Finkielkraut insulté par des «gilets jaunes»: ouverture d'une enquête par le parquet de Paris
    • Syrie: les Kurdes ne doivent pas être sacrifiés, avertit la ministre française des Armées, Florence Parly (Le Parisien)
    • Bangladesh: l'incendie situé dans un bidonville de la ville portuaire de Chittagong fait neuf morts (police)

    Syrie: les rescapés des familles de jihadistes vivent dans le camp d’Aïn Issa

    Dans le camp de réfugiés de Aïn Issa, en Syrie, des dizaines d’enfants de type européen, asiatique ou maghrébin dont le père et/ou la mère sont venus faire le jihad et auraient perdu la vie ou sont retenus dans les prisons. ©Delil souleiman/AFP

    Ils ont rejoint le califat autoproclamé avec leurs épouses. Ils ont vécu à Raqqa ou Deir Ezzor, et y ont même fondé des familles. Leurs enfants sont nés sous la bannière noire, au cœur des territoires du groupe Etat islamique. Des milliers de jihadistes de toutes nationalités sont morts au nom de leur idéologie fanatique, en Syrie. Ils laissent derrière eux des veuves et des orphelins actuellement en détention dans le camp de réfugiés d’Aïn Issa, au nord de Raqqa. Nos envoyés spéciaux Sami Boukhelifa et Boris Vichith ont pu les rencontrer.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.