GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 24 Octobre
Jeudi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    40 ans du sacre de Bokassa: «Il voulait être le Napoléon africain»

    L'empereur centrafricain Jean-Bedel Bokassa lors de son autoproclamation, à Bangui, le 4 décembre 1977. AFP/Pierre Guillaud

    Un carrosse imitant celui de la reine d’Angleterre. Une couronne montée de 7 000 carats de diamants, des costumes grandiloquents et une cérémonie calquée sur le sacre de Napoléon. Il y a 40 ans, le 4 décembre 1977, le président à vie, le maréchal Jean-Bedel Bokassa, au pouvoir à Bangui depuis son coup d’État de 1965, se faisait sacrer empereur de la Centrafrique. Le président français de l’époque, Valéry Giscard d’Estaing, qui aime se rendre en Centrafrique pour chasser, n’assiste pas à la cérémonie, mais la France finance le sacre, explique l’ancien grand reporter Jean-Pierre Tuquoi auteur d’un récent ouvrage sur l’histoire du pays, intitulé Oubangui-Chari, le pays qui n’existait pas.


    Sur le même sujet

    • RCA

      [Vidéo] 4 décembre 1977: Bokassa sacré empereur de Centrafrique

      En savoir plus

    • Reportage Afrique

      En République centrafricaine, le souvenir du sacre de Bokassa (série 1/3)

      En savoir plus

    • Idées

      Jean-Pierre Tuquoi: «Oubangui-Chari, le pays qui n’existait pas»

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.