GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 22 Octobre
Mardi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: mise en examen de l'élève qui avait été filmé braquant sa professeure à Créteil (parquet)

    Brexit: les conséquences sur le budget de l'UE

    Les drapeaux de l'Union européenne et du Royaume-Uni. REUTERS/Tolga Akmen

    L'accord préalable sur le Brexit a buté hier à Bruxelles sur la question de la frontière avec l'Irlande. En revanche il y a un consensus sur la facture du divorce. On connaît désormais le coût de la séparation entre Union européenne et Royaume-Uni.

    Il y a un accord financier global, mais les deux parties sont discrètes sur son contenu, tant le sujet est ultra sensible de l’autre côté de la Manche. Officieusement on parle d’une addition de 50 milliards de livres, 60 milliards d’euros, à la charge de Londres. C’est déjà une coquette somme. Cela représente l’équivalent du budget britannique pour la Défense. Ce montant servira à boucler le budget européen en cours, à financer les retraites des fonctionnaires britanniques travaillant dans les instances européennes. Pour faire passer la pilule auprès des électeurs britanniques, le paiement sera sans doute échelonné.

    Les Britanniques vont donc commencer par perdre de l’argent à cause du Brexit

    On ne sait pas encore comment Theresa May et son ministre des Finances vont trouver cet argent. Les solutions classiques, une hausse des dépenses publiques, probablement au détriment d’autres postes, ou encore une hausse des impôts, pourquoi pas une taxe Brexit, sont politiquement suicidaires. Car c’est parce qu’ils voulaient récupérer leur argent que les Britanniques ont voté en faveur de la sortie de l’Europe. S’endetter sur les marchés creuserait le déficit. Pas vraiment une bonne idée. Reste une solution indolore et invisible, la création monétaire, en clair, faire marcher la planche à billets. Pourquoi pas une émission de dette rachetée par la banque d’Angleterre ? Cela pourrait faire baisser la livre, c’est le seul dommage clairement identifié et sommes toutes supportable.

    Les Européens eux aussi seront perdants dans ce divorce

    La contribution britannique c’est environ 10 milliards d’euros par an sur un budget annuel d’environ 160 millions d’euros. Il faudra donc apprendre à faire sans à partir de 2020. Les premières pistes d’économies envisagées concernent les deux gros postes budgétaires de l’union : les aides régionales d’une part, elles pourraient être attribuées aux seuls nouveaux entrants et non plus à tous les pays membres et la politique agricole commune d’autre part. Il y aura enfin des pertes liées au futur cadre des relations commerciales.

    Cette facture-là promet d’être encore plus salée, et cela pour les deux parties si l’on en croit la toute nouvelle étude publiée par l’institut de recherche économique allemand IFO.

    Les auteurs se projettent déjà dans le post Brexit. C’est-à-dire à l’issue des négociations sur les relations commerciales futures. Et leurs conclusions ne sont pas très réjouissantes : que le Brexit soit dur ou soft, il coûtera cher aux Européens. En cas d’accord de libre-échange, ce sera neutre pour les Britanniques et plus supportable pour les Européens qui débourseront tout de même 27 milliards d’euros. Mais en cas d’échec des pourparlers, seront appliquées par défaut les règles de l’OMC. D’après les calculs de l’IFO, le préjudice net total serait de 16 milliards d’euros pour les Britanniques et de 44 milliards pour les Européens. Un boulet qu’il faudra acquitter chaque année contrairement au chèque final réglé par les Britanniques.

    EN BREF

    Le diamant de la paix a été adjugé 6,5 millions de dollars hier soir aux enchères à New York.
    Ce diamant de 709 carats a été découvert en Sierra Leone et a été vendu par le gouvernement qui a voulu ainsi donner un exemple de transparence en organisant cette vente publique. Le prix a déçu, le gouvernement escomptait plus de 7 millions de dollars, mais le message lui est bien passé : l’argent alimentera les caisses publiques et le développement de la région et non les guerres comme l’ont fait jusqu’à présent les diamants du sang.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.