GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Décembre
Mardi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Guinée/migrants: payer une rançon pour rentrer au pays ou mourir en Libye

    Des migrants dans un centre de détention, en Libye avant d'être rapatriés dans leur pays, le 2 décembre 2017. ©Abdullah DOMA/AFP

    La rédaction de RFI donne la parole aux victimes de l’esclavage sur le continent africain et dans le reste du monde à travers une journée spéciale le jeudi 7 décembre. Direction la Guinée, où ils sont de plus en plus nombreux, selon l’Organisation mondiale pour les migrations à tenter le voyage clandestin vers l’Europe. De la Guinée jusqu’au Mali, traversant le désert algérien et libyen, ils sont aussi de plus en plus nombreux à être détenus en Libye. Tous ces migrants ont un prix et sont monnayés, rançonnés à leur famille par un réseau bien ficelé allant des passeurs, des intermédiaires appelés «coxeurs» (des intermédiaires) jusqu’aux policiers libyens.


    Sur le même sujet

    • Libye/Afrique sub-saharienne

      Le calvaire des migrants bloqués en Libye: témoignages de Guinéens

      En savoir plus

    • 7 milliards de voisins

      Les migrants, la traite et l’esclavage moderne, combien de témoignages pour que le monde se lève?

      En savoir plus

    • Reportage Afrique

      Côte d’Ivoire/migration: Daloa, une ville vidée de ses jeunes

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.