GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Mardi 23 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 25 Octobre
Vendredi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La France défend le financement de la Politique agricole commune européenne

    Un agriculteur français disperse de l'engrais sur son champ de blé. Getty Images/Bernard Jaubert

    Paris accueillait ce mardi 20 décembre le commissaire européen à l'agriculture et les ministres de l'Union européenne pour débattre de la prochaine politique agricole commune. Une PAC 2020-2027 dont le financement est menacé.

    La France a beaucoup à perdre dans la réforme de la Politique agricole commune, elle en est la première bénéficiaire avec près de 9 milliards d’euros. Alors elle a pris l’initiative de cette conférence intitulée « Cap sur la PAC 2020 ». L’horizon est proche, mais le brouillard n’est toujours pas dissipé sur le contenu de cette future PAC, ni sur son financement.

    Menace du Brexit

    L’Europe a de nouveaux défis à relever en matière de défense et d’immigration... avec moins d’argent puisque le Royaume-Uni quitte l’Union. La Commission de Bruxelles a déjà prévenu : il faudra que les États membres participent davantage au budget européen, mais aussi qu’ils acceptent des économies.

    La Politique agricole commune sera-t-elle sacrifiée ? Pas question, martèle le ministre français de l’Agriculture, Stéphane Travert : « Le Brexit pose cette question du financement de la politique agricole commune puisque le Royaume-Uni était un contributeur important de cette politique. Pour autant, ce que nous souhaitons, c’est que la Politique agricole commune ne soit pas une variable d’ajustement. Pour la France, c’est une politique très intégrée, avec un excellent retour pour les agriculteurs, et nous souhaitons maintenir ce niveau d’exigence. »

    La ligne rouge des aides directes à l’hectare

    Le Commissaire à l’agriculture Phil Hogan avait évoqué fin novembre un co-financement par les États des aides à l’hectare (1er pilier de la PAC), jusqu’à présent versées directement par l’Europe dans les cours de fermes. Cette « nationalisation » de la Politique agricole commune serait un poids pour les budgets des États membres et elle créerait des distorsions entre les pays. Inacceptable pour le ministre français.

    « Nous souhaitons que les aides du "1er pilier" soient réservées à des aides directes de l’Europe. C’est un sujet sur lequel nous ne souhaitons pas qu’il soit même une hypothèse de travail. C’est la ligne rouge que nous ne souhaitons pas franchir et elle est très importante, annonce le ministre. Parce qu’il s’agit de politique agricole commune, ça veut dire que derrière, ce n’est pas une renationalisation de la PAC ou une nationalisation de la PAC à laquelle nous assistons, mais bel et bien à un travail collectif qui entraîne tous nos partenaires. »

    L’Espagne, le Portugal, la Roumanie, l’Irlande, la Grèce soutiennent la France sur ce point. L’Allemagne s’est ralliée plus récemment.


    Sur le même sujet

    • Chypre / Agriculture

      Chypre: à la rencontre des pionniers du bio

      En savoir plus

    • Allemagne / Agriculture urbaine

      Agriculture urbaine: à Berlin, on cultive le goût des plantes

      En savoir plus

    • France / UE

      Politique agricole commune (PAC): le «choc culturel» Mayotte-Bruxelles

      En savoir plus

    • Bénin / Agriculture

      Le chemin de croix du riz béninois

      En savoir plus

    • Agriculture

      La crème du vin est en Normandie

      En savoir plus

    • Sénégal / Agriculture

      Le lait sénégalais à la peine face à la concurrence européenne

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.